1er mai :« Les forces de l’ordre ont agi avec professionnalisme et retenue » selon Marc Fesneau

1er mai :« Les forces de l’ordre ont agi avec professionnalisme et retenue » selon Marc Fesneau

Marc Fesneau, président du groupe Modem à l’Assemblée nationale, était l’invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat. Interrogé sur les débordements de la manifestation du 1er mai, il condamne fermement les violences.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

L’élu du Loir-et-Cher condamne comme un « républicain normalement constitué » les violences et les destructions faites en marge du défilé du 1er mai, perturbé par des heurts entre la police et un millier d’individus cagoulés. Il rappelle que cela ne peut être un « mode d’action » acceptable.

« C’est un mode d’action qui se développe dans beaucoup de manifestations de la part d’un certain nombre de gens qui sont d’ailleurs généralement extérieurs aux manifestations, qui sont même parfois extérieurs aux frontières nationales, et on sent bien qu’il y a de plus en plus d’expression au travers de cette violence là » commente-t-il. Et il ajoute : « On le voit dans beaucoup de manifestations comme Notre-Dame-des-Landes, où le sens de la manifestation (…) est complètement annihilée par les comportements d’un certain nombre de groupuscules ».

La CGT critique l’intervention des forces de l’ordre et estime qu’elles auraient pu intervenir plus tôt et que ce retard a servi à casser le mouvement social. Le centriste n’est pas d’accord : « Moi je pense que c’est plus compliqué que ça. Je ne crois pas qu’il y ait de manœuvres et de volonté pour entacher le mouvement social (…) Mais quand vous avez des gens qui sont à l’intérieur de la foule, vous chargez indistinctement, et donc vous portez le risque de blesser des gens qui sont là de façon pacifique, c’est très difficile le maintien de l’ordre avec des gens qui sont déterminés » .

Le gouvernement a-t-il bien géré la situation ? « On sort avec des dégâts matériels (…) et en même temps avec assez peu de dégâts humains » estime Marc Fesneau, qui rend hommage aux forces de l’ordre, qui, selon lui, ont agi avec « professionnalisme et retenue ». « Imaginez s’il y avait eu un blessé grave parmi les manifestants, même parmi ces gens-là, on aurait dit que ça n’avait pas été proportionné ».

Comment gérer ces casseurs ? « Il faut en amont essayer de les réguler, (…) et quand on peut les attraper, il faut procéder à des condamnations fermes, parce qu’ils mettent en danger la vie d’autrui, la dégradation des bien publics, et les forces de l’ordre » conclut-il.

Dans la même thématique

1er mai :« Les forces de l’ordre ont agi avec professionnalisme et retenue » selon Marc Fesneau
4min

Politique

Nouveau Front populaire : députés et sénateurs réunis pour une démonstration de force

Les près de 130 parlementaires PS avaient rendez-vous au Sénat pour une réunion « opérationnelle », explique le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner. Une rencontre qui permet aussi d’afficher le poids du parti au Parlement, à l’heure où les négociations patinent toujours pour Matignon, sur fond de désaccords avec La France insoumise.

Le

Strasbourg – Plenary Session of the European Parliament, Gallia – 17 Jul 2024
5min

Politique

Parlement européen : le cordon sanitaire contre l’extrême-droite résiste

Les votes étaient scrutés. Mardi 16 juillet les députés ont élu les 14 vice-présidents du Parlement européen. Des postes hautement symboliques. Mais même si l’extrême droite est en progression au Parlement européen, le cordon sanitaire semble avoir tenu : « Les Patriotes pour l’Europe », le nouveau groupe dirigé par Jordan Bardella et « L’Europe des nations souveraines » où siège l’AFD, l’extrême droite allemande, font chou blanc. A noter tout de même, le groupe ECR de la Première ministre Italienne Giorgia Meloni obtient deux postes.

Le

Gabriel ATTAL, French Minister of Education and Youth, was at the Gilbert DRU middle school in Lyon
10min

Politique

Derrière « le pacte d’action » que veut construire Gabriel Attal, un appel du pied de la macronie aux LR

Le Premier ministre souhaite ouvrir des discussions avec les groupes politiques « autour de projets et d'actions au service des Françaises et des Français ». Si à ce stade, un élargissement du courant présidentiel vers la gauche semble difficilement envisageable, la droite, en revanche, tenterait de négocier auprès des macronistes certains postes clés à l’Assemblée nationale.

Le