2030? 2035? Philippe pas un “fétichiste de la date” pour les 50% de nucléaire

2030? 2035? Philippe pas un “fétichiste de la date” pour les 50% de nucléaire

Edouard Philippe a affirmé mercredi soir ne pas être un "fétichiste de la date" pour diminuer à 50% la part du nucléaire dans l...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Edouard Philippe a affirmé mercredi soir ne pas être un "fétichiste de la date" pour diminuer à 50% la part du nucléaire dans l'électricité française, en qualifiant d'"horizon sain" la nouvelle fourchette de 2030-2035 fixée par l'exécutif.

L'objectif des 50% "sera atteint à un rythme qui sera crédible, pour garantir la sûreté et la sécurité de la production d'énergie, l'accessibilité à cette énergie et à un coût supportable pour les Français de la transition" énergétique, a déclaré le Premier ministre, invité de l'émission "En direct de Médiapart".

Le gouvernement a renoncé à l'objectif, fixé par François Hollande et repris durant la campagne par Emmanuel Macron, d'atteindre ces 50% (contre 75 à 80% actuellement) en 2025, en le repoussant sans année précise, entre 2030 et 2035.

"Je me fixe ça (2030-2035), pardon je ne suis pas un fétichiste de la date en la matière parce que (...) ça s'organise, parce que c'est redoutablement complexe, parce que sur chaque territoire ça pose des problèmes qui peuvent être différents", a-t-il plaidé.

"Il y a quand même toute une série de territoires où le tissu humain, social, industriel, s'est organisé autour de ça (le nucléaire). On peut le regretter ou s'en féliciter, mais c'est comme ça", a souligné le Premier ministre.

"C'est bien beau de se fixer une date si c'est pas réalisable, donc moi je ne suis pas un fétichiste, je dis que c'est un horizon qui est un horizon sain", a poursuivi le chef du gouvernement, soulignant les "difficultés" posées par la double nécessité de réduire la consommation d'électricité et favoriser l'essor des renouvelables.

"Aucune" éolienne en mer ne fonctionne aujourd'hui au large des côtes françaises, sept ans après le lancement des premiers appels d'offres sous le quinquennat Sarkozy, a-t-il notamment souligné.

Dans la même thématique

2030? 2035? Philippe pas un “fétichiste de la date” pour les 50% de nucléaire
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le