A Toulouse, Fillon se pose en défenseur des travailleurs

A Toulouse, Fillon se pose en défenseur des travailleurs

Le candidat de la droite à la présidentielle François Fillon s'est posé en défenseur des travailleurs, jeudi à Toulouse, accusant...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le candidat de la droite à la présidentielle François Fillon s'est posé en défenseur des travailleurs, jeudi à Toulouse, accusant ses adversaires d'avoir "capitulé sur l'industrie".

"Moi, je me bats pour tous ces travailleurs des secteurs délaissés, qui refusent de voir le patrimoine industriel français s'éteindre ou passer sous la coupe des investisseurs étrangers", a fustigé le candidat LR au Zénith de Toulouse.

"Je me bats pour les travailleurs qui ont du courage face à l'adversité, qui sont fiers de leurs métiers", a-t-il ajouté, quelques jours avant que ses rivaux de gauche Jean-Luc Mélenchon (dimanche) et Benoît Hamon (mardi) ne viennent dans la Ville Rose.

"Mes adversaires ont tous capitulé", a lancé François Fillon, devant quelque 5.000 spectateurs, selon son équipe de campagne.

"C'est facile de promettre comme Marine Le Pen la retraite à 60 ans, c'est facile de promettre les 32 heures, c'est facile de promettre 175 milliards de dépenses nouvelles comme M. Mélenchon, de dire tout et son contraire comme M. Macron", a-t-il énuméré.

"Leurs objectifs, c'est d'être élu quel qu'en soit le prix", a-t-il dit, estimant que "toutes ces balivernes ne sauveront pas notre industrie".

Plus tôt dans l'après-midi, il avait visité le Centre national d'études spatiales, basé à Toulouse, où il a fait de l'espace, et d'une manière plus générale de la recherche, une "priorité" de son quiquennat". "Il y a ici à Toulouse une capacité qui nous est enviée dans le monde entier et qui est un sujet de fierté française", a-t-il ajouté à propos du CNES.

Dans la même thématique

A Toulouse, Fillon se pose en défenseur des travailleurs
5min

Politique

Conflit LR/Ciotti : la direction provisoire du parti s’apprête à saisir la justice

Si Éric Ciotti s’affiche désormais aux côtés de Jordan Bardella et Marine Le Pen, son exclusion des Républicains, votée par deux fois en Bureau politique, a été suspendue par la justice. Les cadres du parti souhaitent convoquer un troisième Bureau politique, mais le député sortant s’y oppose. La direction provisoire du mouvement va donc saisir la justice, afin que soit désigné un administrateur provisoire.

Le

Julian Assange extradition decision at Royal Courts Of Justice in London, UK – 20 May 2024
5min

Politique

Libération de Julian Assange : « La mobilisation de l’opinion publique a payé »

L’épilogue d’une saga judiciaire longue de 14 ans. Ce mardi, Julian Assange a été relâché de sa prison du Royaume-Uni, à la suite d’un accord de plaider-coupable conclu avec la justice américaine. Poursuivi pour avoir révélé des centaines de milliers de documents confidentiels, il encourait jusqu’à 175 ans de prison. Très mobilisé pour la libération du fondateur de Wikileaks, le groupe communiste du Sénat se réjouit de cette libération.

Le

A Toulouse, Fillon se pose en défenseur des travailleurs
4min

Politique

Dissolution : « Le quinquennat d’Emmanuel Macron s’est terminé le 9 juin », affirme Patrick Kanner

Invité de la matinale de Public Sénat, Patrick Kanner, président du groupe socialiste au Sénat s’est exprimé sur les enjeux de la campagne pour les législatives. L’élu du Nord n’a pas épargné le président de la République, considérant que « sa parole n’existe plus ». Le socialiste s’inquiète également des conséquences de la dissolution.

Le