Accord Microsoft/Défense: « une question de souveraineté nationale » selon Joëlle Garriaud-Maylam

Accord Microsoft/Défense: « une question de souveraineté nationale » selon Joëlle Garriaud-Maylam

La sénatrice LR, Joëlle Garriaud-Maylam a fait part de ses inquiétudes au sujet du renouvellement d'un accord d'exclusivité entre Microsoft et le ministère des Armées. « C’est une question de souveraineté nationale », « Nous n’avons pas d’informations suffisantes » s’inquiète-elle.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Secrétaire de la commission des Affaires étrangères de la Défense et des Forces armées du Sénat, Joëlle Garriaud-Maylam a demandé il y a deux semaines la création d’une commission d'enquête parlementaire. La sénatrice Les Républicains s’inquiète du choix du ministère des Armées de centraliser l’intégralité de son système informatique auprès du géant américain Microsoft dont le  contrat a été renouvelé jusqu’au 2021. « Il y a effectivement un problème » (…) « Nous n’avons pas d’informations suffisantes. J’estime que c’est le devoir du gouvernement d’informer les parlementaires » a-t-elle expliqué au micro de Public Sénat. L’élue soulève « un certain nombre de problèmes »  relevant de « la souveraineté numérique européenne ». « Pourquoi ne pas encourager les logiciels libres ? »s’est-elle interrogée, prenant l’exemple du système d’exploitation libre Linux utilisé par la gendarmerie depuis quelques années.

 Joëlle Garriaud-Maylam note également que le ministère a conclu un contrat-cadre avec cadre avec Microsoft Irlande et non Microsoft France. « J’espère qu’il n’y a pas d’évasion fiscale à ce niveau-là » (…) « Pourquoi choisir Microsoft alors qu’on sait qu’il y a des liens avec la NSA » (…) « Je suis désolé, c’est une question de souveraineté nationale. Notre défense est trop importante. J’aimerais avoir des réponses ».

En ce qui concerne les conditions financières avantageuses mises en avant par la ministre des Armées, Florance Parly, Joëlle Garriaud-Maylam réplique: « L’accord, d’après ce que j’en sais, mais je n’ai pas toutes les infirmations budgétaires, me paraît extrêmement cher. Alors qu’on m’explique pourquoi on fait des économies avec ce contrat ».

 

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le