Affaires: “on doit accélérer la justice”, estime Jadot

Affaires: “on doit accélérer la justice”, estime Jadot

L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot, qui a rallié la candidature de Benoît Hamon, a appelé mardi à "accélérer la justice" .
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot, qui a rallié la candidature de Benoît Hamon, a appelé mardi à "accélérer la justice" .

"On doit accélérer la justice", a affirmé l'ex candidat EELV sur BFMTV et RMC, alors que les candidats FN et LR à la présidentielle dénoncent l'interférence du calendrier judiciaire dans la campagne présidentielle.

"Mais enfin, c'est quand même extraordinaire", s'est exclamé Yannick Jadot. "Regardez les tracts de M. Fillon comme de Marine Le Pen, ils n'arrêtent pas de dire +il faut que la justice soit ferme, il faut accélérer les procédures, il faut qu'il n'y ait plus aucun laxisme, ce quinquennat a été le quinquennat du laxisme judiciaire+".

"On est en train d'élire, potentiellement, la présidente, le président de la République, il faut que ces personnes qui sont censées défendre l'intérêt général soient inattaquables", a-t-il jugé.

M. Jadot a également affirmé qu'entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, au second tour de la présidentielle, il choisirait "sans hésiter" le candidat d'En Marche!. "Je ne soutiens pas le programme d'Emmanuel Macron, mais je ne compare pas Emmanuel Macron à Marine Le Pen".

Quant à Jean-Luc Mélenchon, qui maintient sa candidature face à celle de Benoît Hamon, il "a une vraie difficulté", a estimé Yannick Jadot, en appelant à sa "responsabilité historique". "Est-ce que tu dis +je reste quoi qu'il arrive+? eh ben on perdra collectivement cette fois", a-t-il lancé à l'adresse du candidat de La France Insoumise.

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le