Agence française pour la biodiversité: parution du décret au JO

Agence française pour la biodiversité: parution du décret au JO

Le décret fixant les modalités d'organisation et de fonctionnement de l'Agence française pour la biodiversité, dont la création...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le décret fixant les modalités d'organisation et de fonctionnement de l'Agence française pour la biodiversité, dont la création est l'une des mesures phare de la loi sur la biodiversité d'août dernier, est paru mardi au Journal officiel.

Cet organisme devra oeuvrer, à compter du 1er janvier, en faveur d'une meilleure préservation des espaces naturels, de leur faune et de leur flore, et d'une action plus concertée des services de l’État. Il sera l'interlocuteur des élus et des entreprises dans les projets d'infrastructure.

L'AFB, dont la création avait été promise par le président François Hollande lors de la première conférence environnementale en 2012, regroupera 1.200 agents de quatre organismes existants: l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema), l'Atelier technique des espaces naturels, l'Agence des aires marines protégées et les Parcs nationaux.

Ségolène Royal a indiqué dans un communiqué avoir "décidé de renforcer les moyens humains de cette agence avec 50 emplois supplémentaires, dont la moitié dans les parcs naturels marins".

L'astrophysicien Hubert Reeves sera le "président d'honneur" de l'AFB dont le conseil d'administration se réunira pour la première fois le 19 janvier, ajoute la ministre de l'Environnement.

L'agence "s'organisera autour de trois pôles nationaux à Brest, Montpellier et Vincennes", selon le communiqué.

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le