Agression de NKM : « Il ne faut pas banaliser les violences faites aux femmes » selon Garrido

Agression de NKM : « Il ne faut pas banaliser les violences faites aux femmes » selon Garrido

Raquel Garrido, porte-parole de La France insoumise, était ce matin l’invitée de Territoires d’Infos, sur Public Sénat et Sud Radio. Elle a réagi à l’agression, hier, de Nathalie Kosciusko-Morizet
Public Sénat

Par Alice Bardo

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Alors qu’elle distribuait des tracts sur le marché de la place Maubert, dans le Ve arrondissement de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate LR dans la deuxième circonscription de Paris, a été agressée par un passant. L’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, lui a pris ces documents et l’a traité de « bobo de merde » avant de prendre la fuite. À la suite de cette altercation, NKM a perdu connaissance. Elle a été conduite à l’hôpital Cochin, où elle est restée en observation cette nuit. Une enquête a été ouverte.

Les réactions politiques se sont succédé, certains regrettant un climat de violence politique. « J’invite à ce que ce ne soit pas traité sous l’angle de la violence à l’encontre d’un politique mais des violences faites aux femmes », réagit Raquel Garrido.  Et d’ajouter : « Il ne faut pas banaliser les violences faites aux femmes. » Elle espère que ce « lâche » sera « sévèrement puni ».

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le