Agression du député FN Ludovic Pajot : un deuxième homme condamné

Agression du député FN Ludovic Pajot : un deuxième homme condamné

L'un des auteurs de l'agression début octobre du député FN du Pas-de-Calais Ludovic Pajot a été condamné mardi soir à six mois de...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

L'un des auteurs de l'agression début octobre du député FN du Pas-de-Calais Ludovic Pajot a été condamné mardi soir à six mois de prison avec sursis devant le tribunal correctionnel de Béthune, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Lors de la première comparution le 11 octobre, Antoine B., âgé de 28 ans, avait expliqué avoir agressé Ludovic Pajot "parce qu'il fait partie du FN", et que "ces idées me répugnent". "Je me suis demandé ce qu'un député faisait dans un bar", avait-il ajouté.

Le tribunal avait alors fait droit à la demande en nullité de son avocate et renvoyé le procès.

La Voix du Nord a rapporté cette condamnation sur son site internet mercredi.

L'autre agresseur, qui avait affirmé ignorer la qualité de député de la victime, avait été condamné, également à six mois de prison avec sursis.

Le député de 23 ans, agressé le 7 octobre au soir dans un bar de Béthune, avait porté plainte. Blessé à la mâchoire, une interruption totale de travail (ITT) de cinq jours lui avait été délivrée.

Dans la même thématique

Agression du député FN Ludovic Pajot : un deuxième homme condamné
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le

Agression du député FN Ludovic Pajot : un deuxième homme condamné
8min

Politique

Encadrement des cabinets de conseil : le Sénat « revient à l’esprit de la commission d’enquête » en deuxième lecture

Les sénateurs ont adopté à l’unanimité en deuxième lecture la proposition de loi, née en 2022 des préconisations de leur commission d’enquête sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques. Ils ont rétabli plusieurs « ambitions » du texte initial, contre l’avis du gouvernement, tout en acceptant certaines rédactions de compromis avec les députés.

Le

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le