Alain Juppé: “Je ne serai pas un Plan B”

Alain Juppé: “Je ne serai pas un Plan B”

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a exclu mercredi soir d'être un "plan B" en cas de retrait du candidat de droite à la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a exclu mercredi soir d'être un "plan B" en cas de retrait du candidat de droite à la présidentielle, François Fillon, dans la tourmente après les révélations sur de présumés emplois fictifs de son épouse.

"J’ai dit la semaine dernière ce que je pensais et je n’ai pas varié". "En toute hypothèse, je ne serai pas le Plan B", a martelé Alain Juppé (Les Républicains) devant des journalistes à Bordeaux. Le maire de Bordeaux n'a pas souhaité faire d'autres déclarations.

Vendredi, le maire de Bordeaux, qui était arrivé derrière François Fillon à la primaire de la droite, avait exclu "clairement et définitivement" d'être un recours dans l'éventualité d'un retrait du candidat de la droite: "Je n'ai pas du tout l'intention de me lancer dans une opération de repêchage", avait-il indiqué. "A l'instant T, la question ne se pose pas, c'est François Fillon notre candidat", avait-il ajouté.

Un député LR de la Manche, Philippe Gosselin, soutien d'Alain Juppé à la primaire, avait lancé plus tôt mercredi "un appel" au maire de Bordeaux "pour qu'il réfléchisse à la possibilité de prendre le relais de François Fillon".

Dans la même thématique

PARIS: MEDEF, Audition des principales tetes de liste aux prochaines elections europeennes
10min

Politique

Européennes 2024 : les « planètes » sont-elles alignées pour permettre à Raphaël Glucksmann de « doubler » Valérie Hayer ?

Alors que les sondages montrent de plus en plus la liste PS/Place Publique de Raphaël Glucksmann au coude-à-coude avec celle de la majorité présidentielle de Valérie Hayer, la question d’un croisement des courbes n’a jamais semblé aussi brûlante. Si l’optimisme reste de mise dans le camp Macron, « on peut se réveiller le 9 juin avec une énorme surprise », alertent certains. Du côté du PS, « on fait tout pour » reléguer les macronistes à la troisième place.

Le

New Caledonia: Emmanuel Macron visit
6min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Parler aujourd’hui de l’organisation d’un nouveau référendum est totalement prématuré », selon Georges Naturel, sénateur de Nouvelle-Calédonie

Alors que le Président de la République a atterri, il y a seulement quelques heures sur le sol calédonien, Public Sénat a pu contacter Georges Naturel, sénateur LR de Nouvelle Calédonie, se trouvant sur place. S’il regrette que cette visite intervienne « si tard », il salue la « bonne » intention pour restaurer un climat d’apaisement sur le « caillou ». Entretien.

Le