Alep: Mariton veut une “intervention unilatérale” pour un corridor humanitaire

Alep: Mariton veut une “intervention unilatérale” pour un corridor humanitaire

La France doit envisager une "intervention unilatérale" pour sécuriser un corridor humanitaire et permettre aux civils pris au...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

La France doit envisager une "intervention unilatérale" pour sécuriser un corridor humanitaire et permettre aux civils pris au piège à Alep de quitter la zone, a demandé jeudi Hervé Mariton (LR), qui avait tenté de se rendre dans la ville syrienne assiégée.

"Quatre kilomètres séparent la zone des combats d'une région où les civils seraient en sécurité (...) Ces quatre kilomètres ne sont pas sécurisés aujourd'hui. Soit ils sont sécurisés par la bonne volonté des Russes et des Syriens (...) soit ils le sont pas une intervention extérieure", a déclaré le député LR sur France Info.

Avec les députés Cécile Duflot (EELV) et Patrick Mennucci (PS), "nous avons appelé, si c'est nécessaire, parce qu'à un moment l'urgence humanitaire commande une intervention unilatérale", a-t-il ajouté.

Les trois députés avaient tenté de se rendre à Alep en début de semaine mais ils s'étaient retrouvée bloqués à la frontière entre la Turquie et la Syrie.

"Soit jusqu'à la mort du dernier des assiégés, on demande une autorisation à Moscou et Damas qui ne vient pas, soit à un moment on est capables de dire +eh bien nous prenons notre responsabilité, et nous assurons cette urgence humanitaire+", a déclaré M. Mariton, assurant que "l'évacuation techniquement, est extrêmement facile".

Qui assurerait cette urgence ? "Nous. La France, l'Europe, l'Otan... On doit être capables d'envoyer les quelques centaines ou quelques milliers de militaires qui peuvent suffire à sécuriser un corridor de quatre kilomètres (...). Si demain François Hollande, Theresa May, Angela Merkel décident d'une opération conjointe (...) vous allez m'expliquer que les armées de nos pays seraient incapables de sécuriser quatre kilomètres ?", a-t-il demandé. Il a aussi estimé qu'il fallait s'affranchir de l'ONU, qui avait montré sa "limite".

La veille, François Hollande s'était prononcé pour une évacuation des civils d'Alep, deuxième ville de Syrie, "sous le contrôle d’observateurs internationaux et avec la présence des organisations humanitaires".

Dans la même thématique

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le