Alexis Corbière : « Dupond-Moretti depuis qu’il est ministre ce n’est plus acquitator, c’est insultator »

Alexis Corbière : « Dupond-Moretti depuis qu’il est ministre ce n’est plus acquitator, c’est insultator »

Invité de la matinale de Public Sénat, « Bonjour chez vous », le député de la France Insoumise, Alexis Corbière est revenu sur le projet de loi antiterroriste et renseignement en examen à l’Assemblée nationale depuis mardi. Les débats ont tourné à l’orage entre le gouvernement et une partie de la gauche.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

« Sitôt que nous faisons des critiques, on a Dupond-Moretti qui nous dit qu’on est du côté des assassins et des islamistes ». Sur Public Sénat, mercredi, Alexis Corbière avait encore au travers de la gorge certains propos du garde des Sceaux tenus la veille lors de l’examen du projet de loi antiterroriste et renseignement. Un texte qui fait entrer notamment dans le droit commun quatre mesures expérimentales de la loi sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme (Silt) de 2017 : Périmètres de sécurité, fermeture de lieux de culte, mesures individuelles de contrôle administratif et de surveillance (Micas) et visites domiciliaires : ces quatre dispositions de police administrative avaient été prises à la suite de mesures de l’état d’urgence mis en œuvre pendant deux années après les sanglants attentats de Paris et de Saint-Denis le 13 novembre 2015.

La France Insoumise dénonce des mesures qui portent atteinte aux libertés publiques. « Le terrorisme mute comme un sale virus. […] Il est tout à fait normal que nous suivions ces évolutions. Que voulez-vous la LFI ? […] Le nihilisme est insupportable », a fustigé le ministre de la Justice, mardi.

« Quand il était avocat, c’était acquitator. Depuis qu’il est ministre, c’est insultator. Il ne fait que ça. Il est assez grossier. Sa majesté a toujours raison […] c’est insupportable […] Quand on aime le Parlement et qu’on a l’opposition face à soi, on la respecte », a regretté Alexis Corbière.

En matière de lutte antiterroriste, le député de Seine-Saint-Denis, milite pour un renforcement des services de renseignements. La « technique de l’algorithme » pérennisé et élargi dans le projet de loi est, selon lui, « assez inefficace ». « Surtout, ne restreignons pas nos libertés publiques […] Ce n’est pas en créant une gigantesque loi des suspects, qu’on va régler le problème », estime-t-il.

Emmanuel Macron dans le Lot: « C’est un peu sa majesté qui va voir ses sujets »

Alors qu’Emmanuel Macron entame son « tour de France » des régions aujourd’hui par un déplacement dans le Lot à la rencontre des acteurs du tourisme, Alexis Corbière évoque « une stratégie du grand râteau » pour « lisser le territoire national ». « C’est un peu sa majesté qui va voir ses sujets. L’idée qu’il aille sur le terrain, je ne la critique pas, mais acceptons l’idée qu’il est en campagne présidentielle » […] « Il va en province pour voir ce qui se passe » […] J’espère qui verra qu’il y a 2 millions de gens qui sont sous le seuil de pauvreté […] J’espère qu’il verra tout ça et pas seulement des acteurs, des militants de LREM qui vont crier Macron ! Macron ! sur son passage ».

 

 

Dans la même thématique

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le