Alliances avec LREM : les sénateurs LR ne sont pas sur la même ligne

Alliances avec LREM : les sénateurs LR ne sont pas sur la même ligne

Après la main tendue de Christophe Castaner au parti Les Républicains pour des alliances au cas par cas avec La République En Marche aux municipales, les réactions des sénateurs LR diffèrent.
Public Sénat

Par Yann Quercia et Alexandre Poussart

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Réunion de groupe du parti Les Républicains ce mardi matin au Sénat. Alors que Christophe Castaner, délégué général de la République en marche, a déclaré lundi, sur Public Sénat, que son parti pourrait soutenir des candidats Les Républicains aux prochaines municipales de 2020, les sénateurs LR n’ont pas tous la même position.

« Il y a une vraie différence entre les deux partis » selon Sébastien Meurant

Sébastien Meurant, sénateur du Val-d'Oise (Ile-de-France), est sur la ligne officielle du parti : « C’est la politique de Monsieur Macron qui contribue à creuser les déficits, qui continue à fermer les yeux sur le terrorisme islamiste et qui pose un vrai problème de fond. Nous avons une vraie différence avec ce parti. LREM est un attrape tout qui veut faire croire qu’il n’y a pas d’alternative entre LREM, l’extrême droite et l’extrême gauche. Il y a une alternative : c’est le parti Les Républicains. »

Le sénateur insiste et rappelle la position « claire » de Laurent Wauquiez : « Il y aura une ligne Républicaine qui sera différente de celle défendue par le président de la République et sur les municipales il me semble que le président Laurent Wauquiez, a défini quelque chose de clair. »

« La main tendue de Christophe Castaner n’est pas sincère » selon François-Noël Buffet

"Une alliance des Républicains avec La République en Marche n'est pas dans l'intérêt de la droite" selon le sénateur (LR) François-Noël Buffet
01:40

Lundi, le parti Les Républicains, par la voix de ses porte-paroles, a répondu à Christophe Castaner en spécifiant que la réciproque n’était pas vraie. Même son de cloche pour François-Noël Buffet, sénateur du Rhône, qui voit la main tendue de Christophe Castaner comme une stratégie pour étouffer Les Républicains : « En réalité la main tendue de Christophe Castaner n’est pas sincère. Elle n’est là que pour étouffer la droite républicaine et essayer d’exercer une mainmise sur les collectivités locales qu’aujourd’hui il ne maîtrise pas.»

Le sénateur du Rhône estime qu’une alliance ne serait pas l’intérêt du parti : « Si nous voulons une vraie alternance politique, notre mouvement politique de la droite et du centre doit avoir ses candidats. À ce stade, cela me paraît contraire aux intérêts de la droite et du centre. »

 « Aux municipales, ce sera du cas par cas » estime Philippe Dallier

Alliance LR-LREM aux municipales : "cela se fera au cas par cas" selon le sénateur (LR) Philippe Dallier
01:42

Ce mardi matin, Gérard Longuet, sénateur LR de la Meuse, n’a pas hésité à tacler sévèrement dans notre émission Territoires d’info, la position de Laurent Wauquiez : « Moi je ne suis pas du tout sur la ligne que Laurent Wauquiez a choisie. Je trouve étonnant qu’il choisisse d’être une sorte de Monsieur non, dans un pays qui bouge, et dont les lignes sont quand même plus ouvertes et plus floues qu’elles ne l’étaient ». Il ajoute « Je pense que Laurent ne sera pas suivi localement, dans les grandes villes que je connais. Il y a des sympathies qui font que les situations locales seront réglées localement ».

Tout en rappelant qu’il faut être dans l’opposition à Emmanuel Macron, le sénateur de Seine-Saint-Denis, Philippe Dallier ne ferme pas la porte à des alliances : « Les élections municipales ne sont pas des élections comme les autres. Cela dépend de la taille des villes.

« Cela sera du cas par cas, c'est-à-dire que dans les villes de moins de 30 000 habitants je rappelle que dans les statuts du mouvement il n’y a pas de commission nationale d’investiture, cela se traite au niveau départemental. »

A la question de savoir s’il y a un problème avec la stratégie de Laurent Wauquiez, Phillipe Dallier répond : « Arrêtez de tout transformer en problème de personne, la politique c’est plus compliqué. »

 

 

Dans la même thématique

New Caledonia: Emmanuel Macron visit
6min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Parler aujourd’hui de l’organisation d’un nouveau référendum est totalement prématuré », selon Georges Naturel, sénateur (LR) loyaliste de Nouvelle-Calédonie

Alors que le Président de la République a atterri, il y a seulement quelques heures sur le sol calédonien, Public Sénat a pu contacter Georges Naturel, sénateur LR de Nouvelle Calédonie, se trouvant sur place. S’il regrette que cette visite intervienne « si tard », il salue la « bonne » intention pour restaurer un climat d’apaisement sur le « caillou ». Entretien.

Le

Alliances avec LREM : les sénateurs LR ne sont pas sur la même ligne
3min

Politique

Attaque informatique en Nouvelle-Calédonie : « Il est temps de se protéger » des influences étrangères, appelle Claude Malhuret

Quelques heures après une cyberattaque de grande ampleur avant l’atterrissage de l’avion présidentiel à Nouméa, le président du groupe Les Indépendants au Sénat considère que le phénomène des influences étrangères sur le territoire français devient « massif ». « Il est temps d’arrêter notre déni », avertit-il.

Le