Annie Genevard : « Il faut vacciner les enseignants dès maintenant »

Annie Genevard : « Il faut vacciner les enseignants dès maintenant »

Invitée de la matinale de Public Sénat « Bonjour chez vous » ce vendredi matin, Annie Genevard est revenue sur la crise sanitaire et a demandé que les enseignants soient vaccinés sans attendre pour pouvoir laisser les écoles ouvertes. La députée LR du Doubs et présidente du Conseil national des Républicains a également critiqué « les excès de prudence » du gouvernement dans la gestion de la crise.
Public Sénat

Par Antoine Comte

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« J’ai toujours considéré qu’il valait mieux tout faire pour éviter un reconfinement compte tenu des difficultés que ça posait pour les écoles, les entreprises ou encore les commerces… ».

On aurait pu penser comme un certain nombre de ténors de l’opposition qu’Annie Genevard serait plus critique envers la décision assumée encore hier soir du chef de l’Etat de ne pas avoir reconfiné la totalité du pays en janvier dernier, mais la présidente du Conseil national des Républicains s’est dit favorable à « une régionalisation des mesures, parce qu’on ne peut pas réagir de la même façon de partout en France. »

Annie Genevard est également d’accord avec le gouvernement sur le maintien de l’ouverture des écoles, car « des élèves privés d’écoles, ce sont des répercussions sur des difficultés d’apprentissage de façon durable dans une scolarité ». Mais pour que les établissements scolaires restent ouverts malgré la flambée actuelle de l’épidémie, la députée y voit une condition essentielle : « il faut vacciner les enseignants dès maintenant ».

« Il faut prendre en compte l’épuisement des soignants »

L’élue LR Doubs a en revanche été beaucoup plus critique sur la saturation des hôpitaux depuis le début de la crise il y a maintenant plus d’un an.

« Ce qui nous dicte depuis le début de cette crise sanitaire est le risque de saturation hospitalière. Pourquoi depuis un an, nous n’avons pas réussi à équiper les lits de nouveaux respirateurs ? », a-t-elle fustigé en précisant qu’il fallait « prendre en compte un phénomène nouveau » qui est « l’épuisement des soignants ».

Annie Genevard a également remis en cause « l’esprit trop précautionneux » et les « excès de prudence » du gouvernement dans la gestion de cette crise. « On n’a pas été audacieux sur la gestion de la crise sanitaire. Elle s’est faite d’une façon suradministrée », a-t-elle taclé. Avant d’ajouter, amère : « Au cours de la crise sanitaire, nous sommes toujours en attente de matériels : masques, gel, tests, vaccins. On manque toujours de quelque chose pour affronter cette crise. C’est terrible. »

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Annie Genevard : « Il faut vacciner les enseignants dès maintenant »
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le