Appel d’élus LR pour Macron: “une gifle” aux candidats LR, juge Ciotti

Appel d’élus LR pour Macron: “une gifle” aux candidats LR, juge Ciotti

Le secrétaire général adjoint Les Républicains Eric Ciotti a estimé mercredi que l'appel d'élus LR à saisir la "main tendue" d...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le secrétaire général adjoint Les Républicains Eric Ciotti a estimé mercredi que l'appel d'élus LR à saisir la "main tendue" d'Emmanuel Macron était "une gifle" aux candidats LR pour les législatives, avec derrière le souhait d'entrer au gouvernement d'Edouard Philippe.

"Cet appel à la main tendue, je (le) considère moi plutôt comme une gifle donnée à nos candidats", a déclaré le député LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), sur Europe 1.

"Beaucoup espèrent être au gouvernement, soyons clairs", a-t-il poursuivi. "Cette main tendue, c’est la main sur le téléphone portable pour qu’on les appelle".

"Nous, nous voulons être clairs, avec François Baroin, sur des convictions. L'important, c’est d’établir ce qui nous différencie. Ca ne veut pas dire que demain il ne faudra pas réformer complètement notre famille politique. (...) Il faudra une ligne idéologique claire, ça ne veut pas dire que sur tel ou tel sujet on ne sera pas amener à voter comme le gouvernement", a développé M. Ciotti.

Interrogé sur le cas de Nathalie Kosciusko-Morizet, signataire de l'appel à saisir la main tendue du président d'En Marche!, M. Ciotti a affirmé que "si elle figure dans le gouvernement, eh bien ce sera une décision de ne plus participer à notre famille politique".

NKM a obtenu l'investiture de LR dans la 2e circonscription de Paris, mais le maire LR du VIe arrondissement de Paris, Jean-Pierre Lecoq, y a aussi déposé mardi sa candidature. "Je ne veux pas de procès d’intention, Nathalie Kosciusko-Morizet est investie par notre famille politique et j’espère qu’elle restera dans notre famille politique", a déclaré M. Ciotti.

"Le pouvoir attire. C'est extraordinairement humain. (...)", a pour sa part reconnu sur CNews Eric Woerth, chargé du projet LR pour les législatives, pour qui les personnalités LR qui accepteraient d'entrer au gouvernement "ont tort".

"Je ne mets pas en cause d'ailleurs la sincérité de la démarche, de dire on va pouvoir peut-être changer les choses, casser les codes (...)", a-t-il affirmé, jugeant cependant qu'"avant les élections législatives, c'est juste pas possible".

Appel d'élus LR pour Macron: "une gifle" aux candidats LR, juge Ciotti

Dans la même thématique

Appel d’élus LR pour Macron: “une gifle” aux candidats LR, juge Ciotti
4min

Politique

« C’est à gerber ! » : les propos d’Emmanuel Macron sur les personnes transgenres ne passent pas auprès de Mélanie Vogel

Au micro de Public Sénat, la sénatrice écologiste des Français de l’étranger s’est ulcérée des récents propos polémiques du chef de l’Etat à l’encontre du Nouveau Front Populaire (NFP), dont il a accusé de défendre une politique « immigrationniste » et de tenir des propos « complètement ubuesques » sur le changement d’état civil en mairie pour les personnes transsexuelles.

Le

Demonstration against the far right, Paris, France – 15 June 2024
8min

Politique

Programme du « Nouveau Front populaire » : l’épineuse question du chiffrage

Abrogation de la réforme des retraites, hausse des salaires, progressivité de la CSG… le coût supposé du programme présenté par le « Nouveau Front populaire » est pointé du doigt par les autres formations politiques, notamment les soutiens d’Emmanuel Macron. Les représentants des partis de gauche se sont réunis ce mercredi pour s’accorder sur un chiffrage commun.

Le