Aquarius: “On n’a pas à donner de leçon” à l’Italie, estime Larcher (LR)

Aquarius: “On n’a pas à donner de leçon” à l’Italie, estime Larcher (LR)

Le président LR du Sénat Gérard Larcher a estimé mercredi que dans l'affaire de l'Aquarius, navire humanitaire en route vers l...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le président LR du Sénat Gérard Larcher a estimé mercredi que dans l'affaire de l'Aquarius, navire humanitaire en route vers l'Espagne avec 629 migrants à bord, '"on n'a pas de leçon à donner" à l'Italie, pays que "toute l'Europe" a "laissé tomber".

"On est face à un drame humain et à cette obligation de secours en mer et ça c’est le premier sujet", a déclaré M. Larcher sur Europe 1.

"Je n’ai aucune sympathie pour le gouvernement italien", a ajouté M. Larcher, estimant cependant "qu'on n’a pas de leçon à donner à un pays qu’on a laissé tomber pendant 3 ans, toute l’Europe".

"Au fond, l’Europe a détourné les yeux de la réalité italienne. Aujourd’hui l’Europe peut se déconstruire sur la question migratoire et celle du terrorisme", a mis en garde le président du Sénat.

"La non-solution de la crise migratoire peut nous faire réveiller un matin italiens, slovènes, autrichiens", a-t-il mis en garde.

"Il faut aussi que les ONG fassent preuve de responsabilité", a également estimé Gérard Larcher, soulignant que les passeurs vont les "utiliser". "Je ne dis pas que les ONG sont complices, attention à ne pas faire preuve de naïveté vis-à-vis des passeurs".

Emmanuel Macron a dénoncé mardi la "part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien" après son refus d'accueillir l'Aquarius.

L'Italie, qui a vu quelque 700.000 migrants débarquer sur ses côtes depuis 2013, a régulièrement accusé les Européens de l'avoir laissée seule face à la crise migratoire.

Dans la même thématique

Plenary session on the results of the EU summit at the European Parliament in Brussels.
11min

Politique

Européennes : qui est Valérie Hayer, future tête de liste Renaissance qui « coche toutes les cases » ?

Inconnue du grand public, l’eurodéputée sortante devrait mener la liste de la majorité présidentielle pour les européennes. Celle qui « connaît les dossiers », est présentée comme « bosseuse » et « pugnace », sachant trouver au Parlement des « compromis ». Fille d’agriculteur, cette ancienne collaboratrice parlementaire au Sénat a failli être élue sénatrice de la Mayenne. Spécialiste des questions financières, elle a travaillé sur le plan de relance européen de 750 millions d’euros. Elle devra faire ses preuves sur les plateaux face à Jordan Bardella.

Le

Aquarius: “On n’a pas à donner de leçon” à l’Italie, estime Larcher (LR)
3min

Politique

Au Salon de l’agriculture, Éric Ciotti dénonce « un gouvernement qui joue au pompier pyromane depuis plusieurs années »

Le président des Républicains s’est rendu au Salon de l’agriculture ce lundi. Au micro de Public Sénat, il s’interroge sur les annonces faites par l’exécutif pour calmer la grogne du monde rural, estimant que les mesures qui sont aujourd’hui dénoncées par les agriculteurs découlent directement de la politique conduite par Emmanuel Macron depuis 2017.

Le