Assemblée: le nom du groupe PS, “Nouvelle gauche”

Assemblée: le nom du groupe PS, “Nouvelle gauche”

Les députés PS ont choisi par vote de nommer leur groupe à l'Assemblée "Nouvelle Gauche", a annoncé mardi leur président Olivier...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Les députés PS ont choisi par vote de nommer leur groupe à l'Assemblée "Nouvelle Gauche", a annoncé mardi leur président Olivier Faure, une dénomination qui, pour la première fois depuis 1958, ne fait pas référence au socialisme.

"Suite à un vote de notre groupe parlementaire ce (mardi) matin, nous avons choisi de nous nommer groupe Nouvelle Gauche", a annoncé M. Faure, lors d'une conférence de presse.

"Nous sommes de gauche et, en même temps, nous croyons à la nécessité de se rénover", a-t-il expliqué, tout en soulignant que le qualificatif de "socialiste" serait bien présent dans "la déclaration politique du groupe".

"C'est la première fois que nous avons un groupe aussi réduit, donc cela montre notre volonté d'être dans un processus de reconstruction ouvert", a-t-il ajouté.

Ce groupe comptera autour de 30 députés et leur nombre exact sera connu mardi soir.

Pour la présidence de l'Assemblée, le groupe présentera la candidature de la députée socialiste du Calvados Laurence Dumont, pour mettre en évidence "un manquement aux engagements d'Emmanuel Macron" sur la féminisation des postes à responsabilité.

"François de Rugy a l'expérience et les qualités requises", a toutefois reconnu M. Faure, alors que le député de Loire-Atlantique, désigné mardi par le groupe majoritaire de la République en marche, a toutes les chances d'être élu au "perchoir".

M. Faure a précisé que le groupe "adoptera une position" sur la déclaration de politique générale, comme sur chaque texte, tout en reconnaissant qu'il y aura "des positions décalées" avec des députés qui voteront pour, certains qui s'abstiendront et d'autres qui voteront contre.

"On donne à ce premier vote une importance symbolique démesurée", a-t-il jugé, prévoyant que le groupe "Nouvelle Gauche" serait beaucoup plus uni sur les textes législatifs.

"Il y a une volonté de rester ensemble, des gens qui auraient pu partir ailleurs ne l'ont pas fait", s'est-il félicité.

Dans la même thématique

Reception pour les 80 ans du CRIF a l Elysee
6min

Politique

Loi immigration : ce que contiennent les décrets publiés par le gouvernement avant sa démission

Publiés ces derniers jours, une dizaine de décrets vont permettre la mise en application de plusieurs dispositifs de la loi immigration, adoptée en décembre dernier. Notamment la réduction du délai d’application des obligations de quitter le territoire (OQTF) ou encore la création d’un contrat sur le respect « des principes de la République », désormais associé à chaque demande de séjour.

Le

Paris: Election President du Senat
7min

Politique

« Pacte législatif » : ce que proposent les sénateurs LR

Sans accord à gauche sur le nom d’un Premier ministre potentiel, la droite tente de reprendre la main en proposant un « pacte législatif » destiné à éviter à la France une situation de blocage. La petite dizaine de thèmes axée sur le retour de l’autorité et le redressement des finances publiques trouve son origine dans les travaux de la droite sénatoriale.

Le

Paris: Newly Elected Pact Nouveau Front Populaire Announces Its Program
10min

Politique

Négociations du Nouveau Front Populaire : entre le PS et LFI, la recherche du leadership à gauche

Après la proposition puis le refus de plusieurs noms pour Matignon, les relations entre le PS et la France Insoumise sont grippées. Les négociations du Nouveau Front Populaire pour proposer un Premier ministre sont enlisées, alors qu’un « accord de principe » a été acté entre les quatre groupes de gauche à l’Assemblée nationale pour sa présidence. Une situation inextricable qui traduit le combat que se livrent le parti à la rose et le mouvement de Jean-Luc Mélenchon pour asseoir leur hégémonie à gauche.

Le