Assistants d’eurodéputés: Mélenchon va porter plainte pour “dénonciation calomnieuse”

Assistants d’eurodéputés: Mélenchon va porter plainte pour “dénonciation calomnieuse”

Jean-Luc Mélenchon a annoncé mercredi qu'il allait porter plainte pour "dénonciation calomnieuse" et dénoncé le "pilori...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Jean-Luc Mélenchon a annoncé mercredi qu'il allait porter plainte pour "dénonciation calomnieuse" et dénoncé le "pilori médiatique" après l'élargissement aux activités de l'ancien eurodéputé du Parti de gauche (2009-2017) de l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs d'assistants au Parlement européen.

Une "dénonciation sans fondement est une dénonciation calomnieuse. C’est un délit. Il va donc en cuire à cette personne ! Comme à tous ceux qui auront relayé la dite dénonciation calomnieuse. Je me prépare donc à porter plainte à mon tour pour dénonciation calomnieuse contre cette militante du FN et ses complices", écrit M. Mélenchon sur sa page Facebook.

Le chef des députés de LFI fait ainsi référence au nouveau signalement déposé par l'eurodéputée frontiste Sophie Montel qui a amené à l'élargissement de l'enquête.

La "méthode de la dénonciation est un grand classique de l’extrême droite et sa forme suprême de courage. Au cas précis, cela aura pourtant suffi à déclencher une +enquête préliminaire+ sur une dizaine de députés européens (...) Dont moi. Un gros gibier ! J’ai donc droit à une place particulière sur le pilori médiatique habituel où tout le monde est montré comme coupable avant d’avoir eu le temps d’ouvrir la bouche", ajoute le député qui rappelle qu'il n'est "nullement mis en examen".

"Mais ce qui me blesse le plus profondément, c’est que les noms de mes assistants soient cités. Et seulement les miens ! Ce qui souligne la hargne particulière dont je fais l’objet", écrit-il encore.

"J’affirme qu’aucun d’entre eux n’a jamais consacré aucun temps de travail payé par le Parlement européen, sous quelque forme que ce soit, pour une activité au Parti de gauche, au Front de Gauche ou à +la France insoumise+", indique l'élu.

"Je peux dire que leur militantisme a consisté à travailler davantage d’heures et avec davantage d’intensité que ne le prévoyait leur contrat de travail", insiste-t-il.

"Ce que vise Sophie clairement c'est de mettre fin au deux poids deux mesures. La justice doit se prononcer sur cette pratique là dont nous, nous considérons qu'elle n'a rien d'illégal", a défendu sur France Inter le vice-président du FN Florian Philippot.

"C'est mal connaître Jean-Luc Mélenchon que d'imaginer qu'on puisse être dans son entourage et d'avoir un emploi fictif. Il est plutôt connu pour l'exigence du travail envers lui-même et ceux qui l'entourent", a assuré le député LFI du Nord Adrien Quatennens, sur BFMTV et RMC.

"Le Front national visiblement digère peut-être mal le fait que La France insoumise et Jean-Luc Mélenchon prennent la tête de l'opposition", a-t-il ajouté.

A la suite d'un premier signalement de l'élue FN, le parquet de Paris avait ouvert le 22 mars une enquête préliminaire pour "abus de confiance" visant une vingtaine d'eurodéputés de tous bords.

Le 27 juin, l'élue frontiste a déposé un second signalement visant M. Mélenchon ainsi que quatre de ses ex-assistants parlementaires, dont l'un est décédé.

Dans la même thématique

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le