Assistants du FN: le cas d’un ex-conseiller de Le Pen s’ajoute au dossier

Assistants du FN: le cas d’un ex-conseiller de Le Pen s’ajoute au dossier

Le cas d'un ex-conseiller de Marine Le Pen, Gaël Nofri, aujourd'hui en rupture avec le FN, a été ajouté à l'enquête sur les...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Le cas d'un ex-conseiller de Marine Le Pen, Gaël Nofri, aujourd'hui en rupture avec le FN, a été ajouté à l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires d'eurodéputés frontistes, ont indiqué jeudi des sources proches de l'enquête, confirmant une information de Mediapart et de Marianne.

Dans ce dossier, les juges d'instruction ont convoqué vendredi Marine Le Pen en vue d'une possible mise en examen pour abus de confiance, mais la candidate à la présidentielle a fait savoir qu'elle ne se rendrait à aucune audition avant la fin des campagnes électorales. Sa cheffe de cabinet a été mise en examen pour recel d'abus de confiance.

Les juges tentent de déterminer si le parti a mis en place un système pour rémunérer des cadres ou employés du parti en France avec des fonds publics de l'Union européenne, via des contrats d'assistants de députés au Parlement européen.

Ce dernier avait saisi la justice française en mars 2015, sur les cas de vingt assistants parlementaires. Gaël Nofri, qui ne faisait pas partie de cette liste, a récemment dénoncé "un système de corruption généralisé" au sein du parti, avec lequel il a rompu pour rejoindre LR.

En octobre 2011, il avait été présenté dans l'équipe de campagne présidentielle de Marine Le Pen comme l'un de ses 43 conseillers politiques, lui-même étant chargé des services publics.

Or, d'après deux sources proches du dossier, le Parlement européen a envoyé le 3 mars des éléments complémentaires aux juges français pour leur indiquer que ce conseiller avait un contrat d'assistant parlementaire à Strasbourg, mais pour Jean-Marie Le Pen, sur les derniers mois de l'année 2011. Le parquet de Paris a élargi l'enquête à ce cas, a indiqué une source proche de l'enquête.

"En septembre 2011, je signe un contrat de campagne avec Marine Le Pen, qui m'a proposé de travailler avec elle. En 2012, on me dit: +Il y a un problème, il faut passer sur un contrat avec le Parlement européen.+ Je refuse", avait expliqué Gaël Nofri à l'AFP le 26 février. "Je conteste la validité de ce contrat d'assistant parlementaire (...) Je suis à la disposition de la justice", a-t-il affirmé jeudi.

Sollicité, l'entourage de Jean-Marie Le Pen assure que Gaël Nofri n'a pas été employé au Parlement européen. "Il y a eu un projet (...), mais cela n'a jamais abouti", a-t-on affirmé.

Le nom de Gaël Nofri a été cité dans l'enquête sur le financement des campagnes FN en 2012, car il avait été rémunéré de janvier à avril 2012 par le cabinet d'experts-comptable chargé des comptes des candidats frontistes aux législatives. Une rémunération qui pose là aussi question, car Gaël Nofri disait n'y avoir pas travaillé.

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le