Assurance chômage : « Le gouvernement s’attaque d’abord aux chômeurs » déclare Adrien Quatennens

Assurance chômage : « Le gouvernement s’attaque d’abord aux chômeurs » déclare Adrien Quatennens

Invité de l’émission Territoire d’Infos sur Public Sénat et les Indés Radios, le député de la France Insoumise, Adrien Quatennens, tacle la réforme de l’assurance chômage présentée hier par Edouard Philippe.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le Premier ministre et la ministre du Travail ont présenté hier leurs arbitrages sur la transformation du système d’assurance chômage. La réforme prévoit un durcissement des conditions d’éligibilité aux allocations, une dégressivité des droits pour les cadres, et un système de bonus-malus pour les entreprises de 7 secteurs d’activité. Syndicats et patronat ne décolèrent pas. « Il y a d’abord quelque chose qui tient de la méthode car nous n’allons pas discuter à l’Assemblée nationale de cette réforme, ce sera un décret » réagit ce matin Adrien Quatennens qui regrette que le Parlement ne soit pas associé à cette réforme.

Il fustige ensuite la réforme présentée : « Je vois bien la fainéantise du gouvernement car plutôt de s’attaquer au chômage, il s’attaque d’abord aux chômeurs. C’est prendre le problème par le mauvais bout car le chômage est d’abord une souffrance. Durcir les conditions d’accession à l’indemnité ou même les baisser ne solutionnera pas le problème. »

Le député LFI plaide pour la création d’activités avant de s’attaquer à l’assurance chômage : « Nous avons un problème sérieux de création d’activités en France. Il y a en moyenne une offre d’emploi sans qu’il y ait de candidat, pour cent chômeurs disponibles à Pole emploi. Macron a tort de considérer qu’il suffirait de traverser la rue pour trouver un emploi. »

ADP : un appel à la « contagion »

ADP : Adrien Quatennens lance un appel à la « contagion »
02:01

 

Contre la privatisation des Aéroports de Paris, personnalités politiques de gauche comme de droite font front commun. Des élus de tous bords se réunissent ce soir à Saint-Denis pour un meeting unitaire. « Ce qui m’intéresse, ce n’est pas l’étiquette de la personne qui s’adresse à moi mais le contenu de ce qu’elle raconte » répond Adrien Quatennens quand on lui parle de cette alliance assez particulière.

Le député LFI revient sur les problèmes rencontrés avec la plateforme consacrée à ce référendum : « On a vu dès les premières heures qu’il y avait de multiples bugs. On peut s’interroger car le gouvernement fait le service minimum. Quand on voit les moyens déployés pour le Grand débat national et ses moyens techniques, pour la précampagne de Monsieur Macron, et là nous avons un formulaire minimaliste. »

Adrien Quatennens lance un appel ce matin : « J’appelle toutes celles et ceux qui nous écoutent à créer les conditions de la contagion. Les formations politiques et le mouvement de la France Insoumise va organiser des grandes campagnes pour créer les conditions de cette contagion. »

 

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Assurance chômage : « Le gouvernement s’attaque d’abord aux chômeurs » déclare Adrien Quatennens
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le