Attaque au couteau : la rapide intervention des policiers a évité un “bilan plus lourd”, selon Edouard Philippe

Attaque au couteau : la rapide intervention des policiers a évité un “bilan plus lourd”, selon Edouard Philippe

Edouard Philippe a rendu hommage samedi soir à la rapidité de l'intervention des policiers, qui ont neutralisé l'auteur de l...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Edouard Philippe a rendu hommage samedi soir à la rapidité de l'intervention des policiers, qui ont neutralisé l'auteur de l'attaque au couteau à Paris et évité un "bilan plus lourd".

Le Premier ministre s'est rendu samedi soir au commissariat du IIIe arrondissement après l'attaque qui a fait un mort et quatre blessés, dont deux "dans une urgence absolue". La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

L’identité de l'assaillant "n'est pas établie à l'heure où je vous parle", a déclaré à la presse M. Philippe.

Il a salué "l'exceptionnelle réactivité des forces de police". Un appel à police-secours a été, selon lui, passé à 20H47. "Dans les cinq minutes", les policiers étaient sur place et "moins de neuf minutes" après, l'auteur de l'attaque était abattu.

"Cette rapidité dans la réaction a de toute évidence évité un bilan plus lourd", a souligné M. Philippe.

Il a rendu hommage, après cette attaque et celle de Trèbes (Aude) il y a quelques semaines, aux "gendarmes et policiers du quotidien qui sont en première ligne". "Ils ont une nouvelle fois montré leur remarquable maîtrise".

"La France est déterminée à ne céder en rien aux menaces que les assaillants veulent faire peser sur elle", a-t-il assuré, promettant des "réponses fermes, claires".

Dans la même thématique

Paris: Lucie Castets
7min

Politique

« Exigeante », « politique », « âpre négociatrice » : le profil de Lucie Castets par les sénateurs qui l’ont côtoyée

Cette haute fonctionnaire de 37 ans, issue de la société civile et très marquée à gauche, a été choisie par le Nouveau Front populaire comme candidate au poste de Première ministre. Au Sénat, plusieurs élus ont été amenés à travailler avec elle à la mairie de Paris. Ils saluent ses aptitudes, et l’appellent désormais à engager une « bataille de l’opinion » pour pousser Emmanuel Macron à la nommer à Matignon.

Le

Paris Olympics
6min

Politique

Candidature du NFP à Matignon : Emmanuel Macron « botte en touche en disant qu’on va d’abord s’occuper des JO »

Mardi 23 juillet, Emmanuel Macron a donné sa première longue interview télévisée depuis la dissolution et les législatives. L’occasion pour le président de la République de livrer son analyse du scrutin, de temporiser et de refuser net la candidate du Nouveau Front populaire pour Matignon. Analyse de cette prestation avec l’expert en communication Philippe Moreau-Chevrolet.

Le

Emmanuel Macron interview sur France TV
4min

Politique

Emmanuel Macron est-il contraint de nommer Lucie Castets Première ministre ?

Hier, le Nouveau Front populaire s’est accordé sur le nom de Lucie Castets comme candidate au poste de Première ministre. Emmanuel Macron a balayé cette candidature considérant que cela n’était « pas le sujet ». Ce matin, Lucie Castets a demandé au Président de la République « de prendre ses responsabilités et de la nommer Première ministre ». Si constitutionnellement rien ne le contraint à nommer un Premier ministre, la décision du chef de l’Etat réside dans le choix « qui lui semble le plus à même de résister à une motion de censure », selon Bastien François, professeur de sciences politiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le