Attaque mortelle d’un fourgon pénitentiaire : « Ils sont traqués, ils seront trouvés et ils paieront », affirme Gabriel Attal

Dans l’hémicycle du Sénat, le Premier ministre Gabriel Attal a rendu hommage aux personnels pénitentiaires, après la mort de deux agents dans l’attaque d’un fourgon mardi. « Notre détermination pour retrouver les auteurs, pour les juger, pour les sanctionner le plus lourdement possible, est totale », a-t-il assuré.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

En ouverture de la séance de questions au gouvernement au Sénat, ce mercredi 15 mai, le Premier ministre Gabriel Attal a pris la parole pour condamner devant les élus l’attaque mortelle d’un fourgon pénitentiaire dans l’Eure, la veille. « C’est un drame absolu qui bouleverse évidemment l’administration pénitentiaire dont je veux saluer l’engagement au quotidien, au service de la République et au service des Français », a-t-il déclaré.

Deux agents pénitentiaires ont été tués et trois blessés dans l’attaque par un commando de leur fourgon mardi, au péage d’Incarville, visant à libérer le prisonnier qu’ils transportaient, Mohamed Amra, 30 ans, cité dans plusieurs dossiers de délinquance organisée.

« C’est sur nos lois qu’on a tiré », dénonce le Premier ministre

« C’est un bouleversement absolu également pour l’ensemble de nos concitoyens qui, évidemment, chaque jour, ont l’occasion d’avoir une reconnaissance totale pour celles et ceux qui se lève tous les matins pour aller défendre nos lois, défendre les règles de la République », a déclaré le Premier ministre.

« Et c’est bien cela qui a été attaqué hier. C’est la République, c’est sur nos lois qu’on a tiré, c’est sur le respect de nos règles, c’est sur des femmes et des hommes qui se battent tous les jours contre l’impunité », a dénoncé le chef du gouvernement. « Je le dis ici, j’ai eu l’occasion de le dire il y a quelques instants encore à l’Assemblée nationale : notre détermination pour retrouver les auteurs, pour les juger, pour les sanctionner le plus lourdement possible, est totale. »

« Le ministre de l’Intérieur a déployé des moyens absolument exceptionnels d’enquête », a souligné Gabriel Attal. « Aucun moyen n’est économisé pour retrouver ces auteurs. Je le redis : ils sont traqués, ils seront trouvés et ils paieront plus largement », a-t-il assuré.

Dans la même thématique

Attaque mortelle d’un fourgon pénitentiaire : « Ils sont traqués, ils seront trouvés et ils paieront », affirme Gabriel Attal
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le