Au coeur de la primaire de la droite et du centre, dans les coulisses du retour de François Fillon

Au coeur de la primaire de la droite et du centre, dans les coulisses du retour de François Fillon

La primaire de la droite et du centre a déjoué tous les scénarios écrits d’avance. Vainqueur surprise, François Fillon a balayé le duel Sarkozy-Juppé annoncé, douché les espoirs de renouveau et s’est imposé sans contestation possible comme le leader de la droite.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Durant 3 mois, 7 candidats ont livré bataille. Une campagne pendant laquelle nous avons suivi 4 sénateurs engagés dans cette compétition entre anciens camarades de gouvernement. Fabienne Keller derrière Alain Juppé. Roger Karoutchi avec Nicolas Sarkozy.  François-Noël Buffet dans l’équipe de François Fillon. Et Cyril Pellevat aux côtés de Bruno Le Maire. Ils ont été dans leurs pas, dans leurs meetings, au plus près de leur candidat. Et nous font vivre cette grande première démocratique. Une primaire ouverte pour désigner le candidat de la droite à l’élection présidentielle de 2017.

Quand l'entourage de François Fillon doutait de sa victoire

Une séquence résume à elle seule, toute l'histoire d'une primaire que l'on disait jouée d'avance. Ce jour là François-Noêl Buffet sénateur (LR) du Rhône, fidèle d'entre les fidèles de François Fillon, accompagne son favori dans son département. Après un meeting devant une salle de chefs d'entreprise clairsemée le sénateur interrogé sur les chances de son favori, déclare : "Il faut qu'on se démerde on a pas le choix, les gens disent sur le fond c'est le meilleur, mais derrière ça se concrétise pas dans les voix". Quelques semaines plus tard, c'est lui que les électeurs de la droite et du centre choisiront.

 

Au coeur de la campagne de François Fillon à Lyon
02:12

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le

Mairie de Paris, Jeux Olympiques 2024
4min

Politique

JO 2024 : les agents de sécurité privée vont-ils faire défaut ?

A trois mois des Jeux Olympiques, des incertitudes planent sur le nombre d’agents de sécurité privée mobilisés. Le préfet de police de Paris, Laurent Nunez indique « ne pas être inquiet pour l’instant ». Du côté des professionnels du secteur, on évalue un manque de 8 000 agents sur 40 000 nécessaires.

Le