Aubry mise en examen pour “diffamation” sur plainte du FN lillois

Aubry mise en examen pour “diffamation” sur plainte du FN lillois

Martine Aubry, maire (PS) de Lille, a été mise en examen pour "diffamation", pour avoir comparé les propos d'un élu FN de la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Martine Aubry, maire (PS) de Lille, a été mise en examen pour "diffamation", pour avoir comparé les propos d'un élu FN de la Ville sur le réchauffement climatique à ceux de Jean-Marie Le Pen niant la Shoah, a-t-on appris mercredi dans son entourage, confirmant une information de La Voix du Nord.

Lors d'un conseil municipal en octobre 2015, Eric Dillies, chef du groupe FN, s'en était pris aux "défenseurs de l'alarmisme climatique", et notamment au GIEC, qui regroupe des scientifiques et "exerce une véritable tutelle religieuse sur les esprits", selon le chef de file local du parti d'extrême droite.

"C'est comme le détail de la Shoah, vous ne croyez pas à une évidence (…) C'est quand même votre président d'honneur qui a dit ça, je n'y peux rien.", avait répondu Mme Aubry.

Au lieu d'une plainte simple ou d'une citation à comparaître, procédures les plus courantes en matière de diffamation, le responsable FN a déposé, en novembre 2015, une plainte avec constitution de partie civile, une procédure plus lourde qui implique notamment le dépôt d'une caution. La mise en examen de Martine Aubry remonte à la fin août 2016, selon son cabinet.

Avec cette procédure, une mise en examen est "quasi automatique", et "le juge se borne à vérifier la matérialité des propos tenus", relève le cabinet de la maire de Lille. Le juge peut ordonner un non-lieu ou renvoyer l'affaire en correctionnelle.

L'entourage de Mme Aubry se dit donc "très serein", étant convaincu que le propos de la maire "n'est pas constitutif d'une diffamation".

Dans la même thématique

Plenary session on the results of the EU summit at the European Parliament in Brussels.
11min

Politique

Européennes : qui est Valérie Hayer, future tête de liste Renaissance qui « coche toutes les cases » ?

Inconnue du grand public, l’eurodéputée sortante devrait mener la liste de la majorité présidentielle pour les européennes. Celle qui « connaît les dossiers », est présentée comme « bosseuse » et « pugnace », sachant trouver au Parlement des « compromis ». Fille d’agriculteur, cette ancienne collaboratrice parlementaire au Sénat a failli être élue sénatrice de la Mayenne. Spécialiste des questions financières, elle a travaillé sur le plan de relance européen de 750 millions d’euros. Elle devra faire ses preuves sur les plateaux face à Jordan Bardella.

Le

Aubry mise en examen pour “diffamation” sur plainte du FN lillois
3min

Politique

Au Salon de l’agriculture, Éric Ciotti dénonce « un gouvernement qui joue au pompier pyromane depuis plusieurs années »

Le président des Républicains s’est rendu au Salon de l’agriculture ce lundi. Au micro de Public Sénat, il s’interroge sur les annonces faites par l’exécutif pour calmer la grogne du monde rural, estimant que les mesures qui sont aujourd’hui dénoncées par les agriculteurs découlent directement de la politique conduite par Emmanuel Macron depuis 2017.

Le