Audiovisuel public: Gattolin (LREM) propose que les patrons soient désignés par leurs conseils d’administration

Audiovisuel public: Gattolin (LREM) propose que les patrons soient désignés par leurs conseils d’administration

Le sénateur LREM André Gattolin a déposé mercredi une proposition de loi visant à réformer la procédure de nomination des patrons...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le sénateur LREM André Gattolin a déposé mercredi une proposition de loi visant à réformer la procédure de nomination des patrons de l'audiovisuel public, qui seraient choisis par leur conseil d'administration et non plus par le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

"Cette proposition d’appel vise à assurer une transition entre la procédure actuelle et la grande réforme de l'audiovisuel public voulue par le président de la République et qui devrait être débattue l'année prochaine", écrit M. Gattolin dans un communiqué. "Elle s’inscrit pleinement dans le sens des grandes orientations déjà avancées par le rapport sénatorial de 2015 et dont je suis le co-auteur avec mon collègue Jean-Pierre Leleux (LR)", a-t-il ajouté. M. Gattolin siégeait à l'époque au sein du groupe Écologiste.

Le texte prévoit aussi des conseils d’administration "plus ouverts, en prévoyant une participation accrue des acteurs de la société civile, et plus indépendants en rompant avec l’opacité du mode de désignation de plusieurs de leurs membres", précise l'élu des Hauts-de-Seine.

Le nombre des représentants de l’État au sein des conseils d'administration de France Télévisions, de Radio France et de France Médias Monde serait réduit et celui des personnalités indépendantes relevé, prévoit M. Gattolin. "Ces dernières seront nommées non plus par le CSA, mais par le Premier ministre, après avis conforme des commissions chargées des affaires culturelles de l’Assemblée nationale et du Sénat, statuant à la majorité des 3/5èmes, garantissant ainsi la formation d’un consensus autour de candidatures selon les critères de compétence et d’expérience dans le domaine de l’audiovisuel", précise-t-il.

Selon M. Gattolin, "les précédentes nominations ont été marquées par une procédure complexe et opaque, un manque évident de transparence et de multiples critiques émanant de divers acteurs impliqués dans ce processus". Il relève aussi qu'au Royaume-Uni les conseils d’administration des sociétés de l'audiovisuel public nomment leurs présidents.

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

Audiovisuel public: Gattolin (LREM) propose que les patrons soient désignés par leurs conseils d’administration
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le