Autain et un millier de signataires appellent à un “big bang” à gauche

Autain et un millier de signataires appellent à un “big bang” à gauche

Un millier de signataires dont les députées LFI Clémentine Autain et Elsa Faucillon (PCF) appellent dans une tribune publiée...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Un millier de signataires dont les députées LFI Clémentine Autain et Elsa Faucillon (PCF) appellent dans une tribune publiée mardi par Le Monde à un "big bang" de la gauche et à la construction d'un nouveau "cadre de rassemblement politique et citoyen".

Au lendemain des élections européennes, où la gauche est apparue "en miettes, désertée par une très grande partie des classes populaires", les auteurs - élus, militants politiques, associatifs et syndicaux, artistes et intellectuels - estiment nécessaire "un big bang" pour "construire une espérance capable de rassembler et de mobiliser".

Un big bang qui doit "toucher aux formes de l'engagement", à l'heure où la "défiance est massive à l'égard des représentants et des partis politiques".

Si le score remarqué des écologistes d'EELV aux européennes (13,47%) a permis à la gauche de totaliser 31,7% des voix, contre à peine 26% à la présidentielle de 2017, le scrutin européen a aussi été marqué par la déroute de LFI (6,31%) ainsi que les scores modestes de PS/Place publique (6,19%), de Générations (3,27%) et du PCF (2,49%).

"Il est temps de se parler et de s'écouter, de se respecter pour pouvoir avancer en combinant le combat pour les exigences sociales et écologiques", dit le texte, dans ce qui peut se lire comme une critique implicite du fonctionnement de la France insoumise.

"+Insoumis+, communistes, anticapitalistes, socialistes et écologistes décidés à rompre avec le néolibéralisme" doivent engager le dialogue mais aussi plus largement les citoyens, le monde syndical, poursuivent les auteurs.

"Loin du ressentiment et de la haine pour moteur, nous devons faire vivre un horizon commun de progrès pour l'humanité", jugent-ils. Une phrase qui fait écho à des critiques déjà formulées la semaine dernière par Clémentine Autain sur "l'état d'esprit polémique et clivant" qui prime selon elle dans le mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

Les signataires appellent à un rassemblement le dimanche 30 juin au cirque Romanès à Paris.

Parmi les premiers signataires, aucun Insoumis de premier plan, mais de nombreux membres de Générations (Yves Contassot, Guillaume Balas, Régis Juanico), des écologistes comme le conseiller de Paris Jérôme Gleizes, des communistes comme le maire de La Courneuve Gilles Poux ou le député Stéphane Peu.

"Clémentine se trompe, on n'a pas besoin de dire que tout est à refaire", a réagi auprès de l'AFP Eric Coquerel. "En 2016, il y avait un appel à faire front commun, avec à peu près les mêmes signataires, et entre temps il y a eu la présidentielle avec nos 19,58% des voix", a-t-il taclé.

Interrogé sur l'éventuelle fragilisation du leader insoumis, il a avancé que Jean-Luc Mélenchon n'opèrera "aucun recul ni retraite" lorsqu'il prendra la parole, prochainement. Même si, imagine Eric Coquerel, la possibilité d'un "positionnement différent" est possible.

"Après le 6 juin, je m’exprimerai plus largement, aussi clairement que j’en suis capable", avait écrit M. Mélenchon samedi. "Je dirai mon appréciation du moment politique. Je proposerai une suite pour notre chemin et je dirai ce qu'il en sera pour moi".

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Autain et un millier de signataires appellent à un “big bang” à gauche
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le