Autain (LFI) dénonce une “pénurie de moyens” contre les violences faites aux femmes

Autain (LFI) dénonce une “pénurie de moyens” contre les violences faites aux femmes

Clémentine Autain, députée LFI de Seine-Saint-Denis, a dénoncé jeudi à propos du prochain Grenelle des violences faites aux...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Clémentine Autain, députée LFI de Seine-Saint-Denis, a dénoncé jeudi à propos du prochain Grenelle des violences faites aux femmes "une inflation de communication" du gouvernement pour masquer "une pénurie totale de moyens"

"J'aimerais que Marlène Schiappa prenne ses responsabilités, que ce gouvernement agisse, mais je n'y crois pas", a critiqué l'élue sur Franceinfo, estimant que la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes est "spécialiste de faire des grandes annonces".

"Il y a une inflation de communication, une inflation de mots pour masquer la réalité, qui est une pénurie totale de moyens pour faire face à ces défis", a-t-elle déploré.

Selon elle, "le gouvernement qui est empêtré dans ses logiques d'austérité est incapable de mette sur la table des moyens humains qui permettent d'accompagner ces femmes en amont".

Elle a notamment mis en avant la nécessité de "former les personnels qu'elles peuvent être amenées à rencontrer" et d'"être capable de trouver un logement à ces femmes quand elles ont une fenêtre de tir pour partir".

Dénonçant le budget "totalement ridicule" consacré aux droits des femmes en France, Mme Autain a estimé que "tant qu'on est dans ses clous de l'austérité, il n'y a pas de priorité digne de ce nom qui se dégage".

Le gouvernement va lancer la semaine prochaine un Grenelle des violences faites aux femmes, sans convaincre les associations en colère alors que la terrible liste des féminicides s'allonge.

Un hommage aux femmes tuées par leur compagnon ou ex-compagnon depuis le début de l'année a été rendu mercredi sur le parvis de l'hôtel de ville de Paris, avec les noms de 97 victimes dévoilées sur la façade du monument.

Lors de ce rassemblement, la comédienne Eva Darlan a apostrophé l'exécutif. "Le Grenelle est une façon comme une autre de ne rien faire. Nous sommes dans un état d'urgence. Nous savons comment arrêter cette hécatombe. Il suffit d'appliquer les lois", a martelé l'actrice.

Dans la même thématique

Autain (LFI) dénonce une “pénurie de moyens” contre les violences faites aux femmes
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le

Autain (LFI) dénonce une “pénurie de moyens” contre les violences faites aux femmes
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le