Paris :TV show “L’Evenement” , ahead of the second round of the legislative elections.

Avec 132 à 152 sièges, le RN victime du front républicain

Après les résultats du second tour des élections législatives, le RN et ses alliés remportent entre 132 et 152 sièges. Un score historique, mais bien en dessous des projections à l’issue du premier tour.
Henri Clavier

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Après être arrivés en tête du premier tour des élections législatives avec 33,2 % des suffrages exprimés, le RN et ses alliés sont très loin de la majorité absolue, selon les estimations d’Ipsos Talan pour France Télévisions, Radio France, France24/RFI et LCP Assemblée Nationale, et subissent la stratégie du barrage républicain mise en œuvre par la gauche et le bloc central entre les deux tours. Si le parti frontiste n’a jamais envoyé autant de députés à l’Assemblée nationale, le parti de Marine Le Pen échoue à plus d’une centaine de sièges de la majorité absolue qu’il visait.

Une augmentation de quelques dizaines de sièges par rapport à la dernière législature, qui permet tout de même au parti d’extrême droite d’obtenir son plus grand total de députés au Palais Bourbon de son histoire. Dans le détail, le parti de Marine Le Pen remporte entre 120 et 136 sièges, contre 89 en 2022. Éric Ciotti, rallié à Jordan Bardella parvient à faire élire entre 12 et 16 députés. Surtout, le RN pourrait n’être que le troisième groupe à l’Assemblée nationale alors même que les sondeurs voyaient le bloc d’extrême droite en tête au Palais Bourbon.

Un score en net recul par rapport aux projections de sièges diffusées à 20h dimanche 30 juin, mais également au regard des dernières projections parues le 5 juillet. En effet, une première projection, Toluna Harris Interactive donnait entre 250 et 300 sièges pour le RN et entre 35 et 60 pour les alliés d’Éric Ciotti. Dans les projections suivantes, le contingent de députés d’extrême droite diminuait pour atteindre 230 à 280 sièges selon Ipsos Talan. Vendredi 5 juillet, les dernières projections situent le RN et ses alliés entre 175 et 205 députés. Un recul lié à la stratégie de désistements mise en œuvre dans l’entre deux tours par le bloc présidentiel et le Nouveau Front Populaire. Avec 221 désistements, dont 131 à gauche et 82 pour le bloc central, le RN subit la stratégie du front républicain. Avec une fourchette entre 132 et 152 sièges, le RN arrive bien en dessous de ce que prévoyaient les différentes projections.

Dans la même thématique

Paris: Designation Bureau Assemblee Nationale
8min

Politique

Avec 11 groupes politiques, l’Assemblée nationale plus émiettée que jamais

Les députés élus ou réélus ont choisi le groupe politique auquel ils se rattachent. Avec onze groupes parlementaires déclarés, cette XVIIème législature établit un nouveau record de la Vème République. Symbole de la recomposition politique encore en cours après la dissolution. Revue d’effectifs par ordre décroissant.

Le

Avec 132 à 152 sièges, le RN victime du front républicain
7min

Politique

Avec leur pacte législatif d'urgence, les LR refusent « le blocage du pays » mais posent leurs lignes rouges

Les Républicains ont présenté ce lundi une série de réformes, très marquées à droite, et qui seraient soutenues par leurs élus si elles venaient à être reprises par le prochain gouvernement. Il n’est toujours pas question, en revanche, pour Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau, les deux chefs de file de la droite parlementaire, de participer à une quelconque coalition.

Le

FRA : Hotel de MATIGNON
7min

Politique

Nouveau Front populaire : des parlementaires ne voient pas d’issue avant la fin de l’été

La gauche est toujours dans l’impasse, deux semaines après le résultat des législatives. Les quatre principaux partis du Nouveau Front populaire ne sont toujours pas parvenus à se mettre d’accord autour d’un nom partagé de tous pour Matignon. Plusieurs parlementaires estiment ces divisions contreproductives, en l’absence d’appel de l’Élysée.

Le