Banlieues: pour Jégo (UDI), Macron fait de “l’homéopathie”

Banlieues: pour Jégo (UDI), Macron fait de “l’homéopathie”

Le député UDI (Union des démocrates et indépendants) Yves Jégo a regretté mercredi sur LCP le "saupoudrage de mesures" pour les...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Le député UDI (Union des démocrates et indépendants) Yves Jégo a regretté mercredi sur LCP le "saupoudrage de mesures" pour les banlieues dévoilées la veille par Emmanuel Macron, qui s'apparentent selon lui à de "l'homéopathie".

Pour l'élu de Seine-et-Marne, les annonces du président équivalent à "de l'homéopathie, alors qu'il faudrait de la chirurgie lourde".

Filant la métaphore médicale, M. Jégo a estimé que "tout le monde est à peu près d'accord sur le diagnostic", avant de s'interroger sur "les moyens qu'on met sur la table".

"S'il n'y a pas les moyens, l'argent, les services, ça ne marchera pas", a tranché le député, avant de confier sa perplexité: "Pourquoi est-ce que le président a confié à Jean-Louis Borloo le soin de faire un plan pour ensuite dire qu'il n'en voulait pas?", a-t-il questionné.

"On a confondu l'accessoire et le principal, il n'y a pas de vraie ambition" dans les propos du chef de l'État, a ajouté M. Jégo.

Pour l'ancien maire de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne), "on ne fait pas confiance aux maires".

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le