Baroin écrit à Macron en faveur du plan Borloo pour “tous les territoires délaissés”

Baroin écrit à Macron en faveur du plan Borloo pour “tous les territoires délaissés”

Le rapport Borloo doit "fonder les bases d'un grand plan de mobilisation publique" en faveur de "tous les territoires délaissés",...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le rapport Borloo doit "fonder les bases d'un grand plan de mobilisation publique" en faveur de "tous les territoires délaissés", estime le président de l'Association des maires de France, François Baroin, dans un courrier adressé vendredi à Emmanuel Macron.

L'AMF, qui a auditionné Jean-Louis Borloo jeudi, apporte un "soutien résolu" à ses propositions. "Parce que ce plan articule ambition et cohérence des mesures et qu'il entend redonner un nouveau souffle à cette politique, il suscite aujourd'hui un nouvel espoir", écrit François Baroin (LR).

Sa mise en œuvre constituerait, selon lui, "un signal fort pour tous les territoires délaissés de la République, quartiers, petites villes et villes moyennes, espaces ruraux ou périurbains de métropole et d'outremer".

Un tel plan, "comme toutes les politiques qui devront être renforcées en direction de tous les autres territoires abandonnés progressivement par l'Etat ces dernières années, doit être porté par une structure puissante, dotée de moyens financiers pérennes et d'une gouvernance associant tous les acteurs concernés", conclut-il.

Le chef de l'État doit annoncer mardi des mesures concrètes en faveur notamment des quartiers en difficulté. Dans son rapport remis fin avril au gouvernement, l'ancien ministre Jean-Louis Borloo propose 19 programmes pour "faire revenir la République" dans les quartiers face au "repli identitaire et communautaire".

dch/mat/shu

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le