Bellamy : « La droite traverse une crise profonde »

Bellamy : « La droite traverse une crise profonde »

La tête de liste des Républicains, qui a reçu 8,1 % des suffrages, est revenue sur sa défaite et les résultats des élections européennes.
Public Sénat

Par Ariel Guez

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Cette élection européenne a été transformée en un référendum national », a dénoncé le candidat des Républicains François-Xavier Bellamy, à l’annonce des résultats des élections européennes. « Je suis fier d’avoir parlé de l’avenir de notre pays en Europe, alors que tout était fait pour détourner ce débat pourtant si nécessaire ».


Comme Laurent Wauquiez, François-Xavier Bellamy a dénoncé la place qu’a eu Emmanuel Macron dans cette campagne. « L’enseignement que je tire de ce résultat c’est la crise profonde que traverse notre démocratie […] de très nombreux électeurs se sont exprimés d’abord pour voter contre. Voter contre la politique menée par Emmanuel Macron ou contre le risque de voir monter le RN. Or, une démocratie ne peut trouver un équilibre durable quand elle n’offre que des élections par défaut, quand un bulletin de vote ne sert qu’à éliminer ».


« Tout est à reconstruire »


« Nous ne pouvons laisser la France s’enliser dans un désespoir politique. Cela montre l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir. La droite traverse une crise profonde. Tout est à reconstruire », a annoncé François-Xavier Bellamy.


« Lorsque Laurent Wauquiez m’a proposé d’assumer cette mission, je savais que ce serait très difficile. Si je l’ai accepté, c’était pour tenter de contribuer autant que je le pouvais à refonder une composition politique qui puisse susciter la confiance des Français. Ce travail est devant nous ».


« Je veux dire à tous ceux, qui, au cours des semaines passées, nous ont dit leur attente, que je m’engagerais de toutes mes forces pour servir ce travail de fond qui nous attend », a conclu François-Xavier Bellamy, sous les applaudissements de ses soutiens.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le