Yannick Jadot : « Soit Hamon choisit Valls, soit il choisit les écologistes »

Yannick Jadot : « Soit Hamon choisit Valls, soit il choisit les écologistes »

Alors que le vainqueur de la primaire socialiste essaie de rassembler, les écologistes et la France insoumise restent sur leurs gardes.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, candidats d’EELV et de la France insoumise, restent prudents vis-à-vis de la main tendue par Benoît Hamon. Vainqueur de la primaire socialiste dimanche, ce dernier les a tous les deux invités à construire « une majorité gouvernementale cohérente et durable ».

Benoît Hamon : "Ce soir, la gauche relève la tête, elle se tourne vers le futur"
06:42

Yannick Jadot, crédité de 2% à la présidentielle selon un sondage Kantar Sofres-Onepoint pour RTL, LCI et Le Figaro, ne s'est pas encore prononcé en faveur d'un éventuel soutien au candidat de la Belle Alliance populaire et a commencé à poser ses conditions. 

Yannick Jadot souhaite que Benoît Hamon s'émancipe du PS

Interrogé par Public Sénat ce lundi, Yannick Jadot a confirmé des échanges avec l'équipe de Benoît Hamon, et évoqué l'organisation d'un déjeuner avec lui mardi midi. Il estime que la position du candidat PS est délicate mais claire : « soit il choisit Valls, soit il choisit les écologistes », a-t-il déclaré (voir la première vidéo). 

Invité un peu plus tôt sur BFMTV, il avait affirmé attendre de voir à quel point le candidat s'émanciperait du PS « qui dirige ce pays, qui a tourné le dos à l'écologie », tout en assurant qu'il y aurait « un bulletin Jadot » à la présidentielle.

 

Jean-Luc Mélenchon salue des "paroles si proches des nôtres"

Du côté de la France Insoumise, l'équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon reste sur ses gardes. « Ce qu'il propose à tout le monde c'est de se rallier à lui, mais il y a une erreur d'appréciation sur le moment dans lequel on est », estime Alexis Corbière, porte-parole, qui prédit que Benoît Hamon va être « solférinisé, hollandisé ».

Alexis Corbière : "Benoît Hamon va être solférinisé, hollandisé"
02:11

Liem Hoang Ngoc, qui sera l'un des porte-paroles de Jean-Luc Mélenchon dans la campagne, et qui a quitté le PS en novembre 2015, estime que Benoît Hamon n'est « pas le mieux placé pour incarner le renouveau», alors que « les Français ont envie de sanctionner le virage du PS ».

Liem Hoang Ngoc (la France insoumise) : "Les Français ont envie de sanctionner le PS"
00:28

Jean-Luc Mélenchon, quant à lui, a tout de même adouci sa position. Il s’est félicité de la défaite de Manuel Valls et a salué « des paroles si proches des nôtres », et « un fait qui donnera ses fruits le moment venu », dans un post publié dimanche soir sur Facebook. Un geste d’apaisement, qui tranche avec sa posture de jeudi dernier, lorsqu’il avait opposé une fin de non-recevoir à toute idée de rassemblement avec Benoît Hamon.

« Nous sommes des gens polis », avait aussi abondé Raquel Garrido, porte-parole de la France insoumise, invitée dimanche sur le plateau de Public Sénat et interrogée sur une possible rencontre dans les jours à venir. « A ce stade il n'y a pas encore de rendez-vous de pris » avec Jean-Luc Mélenchon, a toutefois déclaré ce lundi le porte-parole de Benoît Hamon, Alexis Bachelay, sur Sud Radio/Public Sénat. Mais il ne devrait pas être négligé.

Alexis Bachelay « Benoît Hamon a la légitimité pour rassembler sa famille politique »
01:34

Benoît Hamon arriverait en effet en quatrième position au premier tour de l’élection présidentielle avec 15% d’intentions de vote… suivi par Jean-Luc Mélenchon, crédité de 10% des voix, selon le sondage Kantar Sofres-Onepoint pour RTL, LCI et Le Figaro.

 

 

Dans la même thématique

Yannick Jadot : « Soit Hamon choisit Valls, soit il choisit les écologistes »
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le

Yannick Jadot : « Soit Hamon choisit Valls, soit il choisit les écologistes »
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le