Bertrand: Macron doit “entendre le message de la France populaire”

Bertrand: Macron doit “entendre le message de la France populaire”

Emmanuel Macron doit "entendre le message de cette France populaire" de travailleurs en difficulté, a prévenu dimanche le...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Emmanuel Macron doit "entendre le message de cette France populaire" de travailleurs en difficulté, a prévenu dimanche le président LR des Hauts-de-France Xavier Bertrand, qui a appelé à voter pour le candidat d'En Marche! afin de contrer Marine Le Pen.

Adressant sur BFMTV "un message à M. Macron", à une semaine du second tour de l'élection présidentielle, M. Bertrand a déclaré que le candidat d'En Marche! "doit entendre le message de cette France populaire, pour qui l'emploi est important pour le garder, pour en trouver un", et "doit aussi entendre un autre message, celui de ces Français qui travaillent et qui n'en peuvent plus".

"Un pays dans lequel vous travaillez et vous n'arrivez pas à vous en sortir, c'est un pays qui ne va pas bien. Un pays dans lequel vous avez travaillé toute votre vie et avez moins de mille euros pour vivre jusqu'à la fin de vos jours ne va pas bien. Et je suis pas un représentant de M. Mélenchon, mais un gars de droite", a ajouté M. Bertrand, ancien ministre notamment du Travail et de l'Emploi.

Insistant sur le fait que "M. Macron doit bien entendre une France qui a des difficultés et veut s'en sortir", cet élu LR a prévenu qu'"il faut leur parler, pas simplement donner le sentiment que c'est la France qui va bien des grandes métropoles qui a été entendue".

Mais les "ouvriers, gens qui cherchent un emploi, entrepreneurs confrontés aux difficultés, agriculteurs qui n'ont plus de quoi vivre, doivent comprendre que jamais les solutions ne viendront du FN", qui n'est, a-t-il dit, "pas un parti de solutions mais nourri des problèmes nombreux des Français, insécurité, pouvoir d'achat, chômage".

M. Bertrand a également considéré qu'"une des responsabilités d'Emmanuel Macron était de se mettre à la place des électeurs de la droite et du centre, qui sont prêts à voter pour lui parce qu'ils ne veulent pas de Marine Le Pen mais qui ont envie de rester des hommes et des femmes de droite".

De leur côté, Les Républicains ont "l'obligation de se serrer les coudes et de remporter les législatives, parce qu'il vaut mieux le projet de la droite et du centre que le projet de M. Macron", a ajouté cet élu LR.

Est-ce que vous auriez envie de participer à un éventuel gouvernement et à travailler avec M. Macron? "Non, parce que je suis un homme de droite et du centre et que j'entends bien le rester", a assuré cet élu LR.

Dans la même thématique

Centrale Nucleaire de Nogent sur Seine, France
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l'écologie ? 

Derrière le pouvoir d’achat, la sécurité, l’immigration ou encore l’international, l’écologie se retrouve reléguée parmi les sujets les moins mis en avant par les différents candidats aux législatives, ce qui n’empêche pas des divergences très profondes entre les trois principales coalitions en campagne 

Le

Paris : Gabriel Attal conference de presse
4min

Politique

« Pas de hausse d’impôts quoi qu’il arrive », promet Attal : « Démagogie pure » répond la commission des finances du Sénat

Lors d’une conférence de presse, Gabriel Attal a fustigé a renvoyé dos à dos les programmes économiques du RN et du Nouveau Front Populaire, comme étant irréalistes tout en prenant l’engagement « d’inscrire dans la loi une règle d’or budgétaire, pas d’augmentation des impôts quoi qu’il arrive ». « Une impasse » pour les sénateurs de la commission des finances.

Le