Béziers: Ménard crée une nouvelle polémique avec une affiche

Béziers: Ménard crée une nouvelle polémique avec une affiche

"L’État étrangle nos communes" : avec une affiche placardée à Béziers associant baisse de dotations de l’État et violences...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

"L’État étrangle nos communes" : avec une affiche placardée à Béziers associant baisse de dotations de l’État et violences conjugales, le maire Robert Ménard (extrême-droite) a provoqué la colère du préfet de l'Hérault.

L'affiche représente, en dessin sur fond mauve, un homme visiblement en colère, les mains enserrant le cou d'une jeune femme blonde, la tête renversée, a constaté mardi un photographe de l'AFP.

"Cette affiche est scandaleuse. Elle exalte la violence et la haine" a réagi le préfet, Pierre Pouëssel, dans un communiqué. "Elle contient tous les ingrédients d'un populisme de caniveau que le maire de Béziers cultive sans vergogne", a-t-il ajouté.

"Dotations, emplois aidés, logement, subventions... L’État étrangle nos communes #çaFaitMal", peut-on y lire.

Le Mouvement des jeunes socialistes de l'Hérault a demandé le retrait de cette campagne sur son site internet, dénonçant les "représentations sociales sexistes, propres au patriarcat" utilisées par Robert Ménard. "A banaliser encore plus qu’ils ne le sont déjà les comportements de violences et de domination des hommes envers les femmes, cette campagne est complice", estime le MJS.

Robert Ménard, élu maire de Béziers avec le soutien du Front National en 2014, est coutumier des polémiques.

En octobre 2016, l'édile avait déjà suscité un tollé en placardant des affiches représentant des hommes barbus présentés comme des migrants qui "arrivent" dans le "centre-ville". La justice avait ouvert une enquête.

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Béziers: Ménard crée une nouvelle polémique avec une affiche
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le