Black Friday : Bruno Le Maire appelle les acteurs économiques à décaler la date

Black Friday : Bruno Le Maire appelle les acteurs économiques à décaler la date

Lors des questions d’actualité au gouvernement, le ministre de l’Économie a appelé la grande distribution et les acteurs du commerce digital au sens des responsabilités. Il leur demande de décaler la date du « Black Friday » prévu le 27 novembre. « Cette opération n’a pas de sens dans les circonstances actuelles » a-t-il estimé.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« J’ai toujours dit que nous gagnerons la bataille contre le virus si chacun fait preuve du sens des responsabilités » a martelé le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire aux questions d’actualité du gouvernement, alors qu’il était interrogé sur l’opération commerciale « Black Friday » prévue le 27 novembre prochain. Au moment où les commerces dits non essentiels sont encore fermés, le ministre a appelé « tous les acteurs économiques, la grande distribution, les acteurs du commerce digitale, au sens des responsabilités ». « Je leur pose cette simple question : Est-ce que vendredi prochain, c’est la bonne date pour organiser un Black Friday ? Ma réponse, est non » a-t-il poursuivi.

Bruno Le Maire recevra l’ensemble des acteurs concernés pour évoquer avec eux « toutes les possibilités pour décaler cette opération n’a pas de sens dans les circonstances actuelles » selon lui.

 

Commerces : Hervé Marseille demande la réouverture dès le 27 novembre

Le volontarisme du gouvernement sur ce sujet n’a pas vraiment convaincu les parlementaires à l’image du président du groupe centriste, Hervé Marseille. « Demander aux géants du numérique de reporter le Black Friday, c’est passer l’éponge sur beaucoup d’argent et je ne suis pas sûr qu’ils acceptent » pressent le sénateur. Selon lui, « ce serait beaucoup mieux que le gouvernement permette aux commerces de rouvrir avant le 1er décembre qui semble la date promise et que dès le 27 (novembre), on puisse permettre à celles et ceux qui vendent et qui sont en grande difficulté de pouvoir devancer ce Black Friday ». « On est en train de tuer le petit commerce » a-t-il estimé.

 

Commerces : les réouvertures seront soumises au respect d’un protocole sanitaire confirme Bruno Le Maire

Bruno Le Maire a également confirmé la préparation d’un protocole sanitaire en vue de la réouverture des commerces. Sur cette base, « à la fin du mois de novembre, le Premier ministre et le président de la République décideront du jour de réouverture des commerces » a-t-il précisé.

À quelle date pourront rouvrir, les commerces dits non essentiels ? C’était la question « simple » du président LR de la délégation sénatoriale aux entreprises, Serge Babary, posée à Bruno le Maire.

Le ministre de l’Économie a d’abord réaffirmé que la sécurité sanitaire était la préoccupation de tous « parce qu’il ne peut pas y avoir de relance forte de l’économie tant que le virus continue de circuler ».

Après avoir assuré que « tous les commerces » étaient au cœur des préoccupations du gouvernement, le ministre l’assure : « Nous continuerons à maintenir un soutien financier massif à tous les commerces tant que la crise sanitaire durera ».

Afin de permettre la réouverture des commerces dans des conditions de sécurité totale, un protocole sanitaire « qui engagera tous les commerces » est en préparation. « Nous le soumettrons au Premier ministre vendredi. Il sera ensuite soumis à l’évaluation des scientifiques pour qu’il puisse être disponible pour tous les commerces dans le début de la semaine prochaine […] Ensuite sur cette base-là […] à la fin du mois de novembre, le Premier ministre et le président de la République décideront du jour de réouverture des commerces » a-t-il développé.

« Vous ne nous avez toujours pas donné de date » a quant à lui retenu Serge Babary.

Dans la même thématique

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le