“Bordel”: “quand ça m’arrive, ma fille de 7 ans” me corrige, ironise Philippe

“Bordel”: “quand ça m’arrive, ma fille de 7 ans” me corrige, ironise Philippe

Edouard Philippe a ironisé lundi sur la polémique suscitée par des déclarations d'Emmanuel Macron sur le "bordel", expliquant que...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Edouard Philippe a ironisé lundi sur la polémique suscitée par des déclarations d'Emmanuel Macron sur le "bordel", expliquant que "quand ça (lui) arrive", sa fille de 7 ans lui dit "qu'il ne devrait pas le faire".

"Je trouve un peu surprenant qu'on y consacre autant de temps et de commentaires", a réagi le Premier ministre sur Europe 1, interrogé sur les déclarations du chef de l'Etat la semaine dernière visant des manifestants.

"Le président de la République s'exprime avec une grande clarté et souvent avec un registre de vocabulaire qui a pu le placer sous le feu de la critique quand on considérait ses formulations trop intellectuelles", a ajouté M. Philippe.

"Il se trouve que par ailleurs il lui arrive, comme il m'arrive, comme il vous arrive sans doute... vous vous laissez aller, vous dites quelque chose qui relève de l'ordre du gros mot", a-t-il poursuivi. "En général quand ça m'arrive, ma fille, qui a sept ans, me dit que je ne devrais pas le faire", a conclu le chef du gouvernement.

Dans la même thématique

“Bordel”: “quand ça m’arrive, ma fille de 7 ans” me corrige, ironise Philippe
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le