Boris Vallaud : « Les soignants ne demandent ni charité, ni médaille »

Boris Vallaud : « Les soignants ne demandent ni charité, ni médaille »

Boris Vallaud était l’invité politique de l’émission « Bonjour Chez Vous ! », la matinale de Public Sénat, ce mercredi 3 juin. Le porte-parole du parti socialiste a livré son analyse des alliances qui se nouent pour le second tour des élections municipales. Il salue notamment la constitution d’un bloc social et écologiste pour offrir une nouvelle alternative aux Français. Il était au micro d’Alexandre Poussart.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Manifestation contre les violences policières : « Le fait qu'il y ait 20 000 personnes hier dit quelque chose [...] Le racisme étouffe partout, la police doit être exemplaire partout et la France doit être un modèle »

 

Alliances pour les élections municipales : « C'est un gouvernement qui fait une politique de droite et qui, au plan local, a vocation à s'allier avec la droite avec comme seul dessein, et c'est désolant et décevant, de battre la gauche et les écologistes » « Le fait majeur de ce second tour c'est que s'est constitué pratiquement partout en France un bloc social et écologiste [...] ça préfigure une alternative à ce tête-à-tête entre les libéraux et les nationalistes »

 

Abstention pour le second tour des municipales : « Elle est évidemment à craindre parce qu'il s'est passé beaucoup de temps entre le premier et le second tour [...] mais on voit bien que le maire est un échelon important et qu'il faut lui donner cette légitimité démocratique » « Il faut se donner tous les moyens d'un scrutin avec le plus de monde possible qui se rend aux urnes, y compris par correspondance »

 

Union de la gauche avec la France insoumise : « La porte est toujours ouverte [...] Nous avons en partage cette conscience qu'on ne peut pas laisser les Français dans une alternative qui est une impasse »

 

Prorogation de l'État d'urgence sanitaire ? « Non. Le gouvernement nous a indiqué que nous allions devoir apprendre à vivre avec ce Covid [...] On ne peut pas régler une situation qui devient la situation ordinaire par des mesures extraordinaires »

 

Don de congés au personnel soignant : « Les soignants ne demandent ni charité, ni médaille. Ils demandent à pouvoir bien soigner, bien travailler, bien vivre et pour les congés, ils voudraient d'abord pouvoir prendre les leurs »

Dans la même thématique

Boris Vallaud : « Les soignants ne demandent ni charité, ni médaille »
3min

Politique

Crise agricole : « 80% des engagements sont tenus ou en passe d’être tenus », affirme Gabriel Attal

Interrogé par François Patriat, président du groupe RDPI (majorité présidentielle) au Sénat sur la crise agricole, le Premier Ministre a reconnu une situation difficile pour les agriculteurs français, déplorant « un malaise, une détresse, une exaspération qui vient de loin », tout en se réjouissant de la réponse apportée par le gouvernement à travers les 62 engagements promis lors de sa conférence de presse début février.

Le

Boris Vallaud : « Les soignants ne demandent ni charité, ni médaille »
2min

Politique

Prix planchers dans l’agriculture : « Si on ne supprime pas la surtransposition des normes, le prix garanti sera un échec », estime Marine Le Pen

Ce 28 février, Marine Le Pen était en visite au Salon de l’agriculture. L’occasion pour la présidente du groupe RN à l’Assemblée de réagir aux dernières annonces d’Emmanuel Macron pour faire face à la crise agricole. Sans certaines conditions, elle estime que l’instauration de prix planchers pourrait conduire à « la ruine de l’agriculture ».

Le