Boudjellal et Pupponi pas investis contrairement à ce qu’En Marche! a annoncé

Boudjellal et Pupponi pas investis contrairement à ce qu’En Marche! a annoncé

Mourad Boudjellal, président du Rugby club toulonnais, et François Pupponi, député-maire PS de Sarcelles, n'ont pas été investis...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Mourad Boudjellal, président du Rugby club toulonnais, et François Pupponi, député-maire PS de Sarcelles, n'ont pas été investis candidats de La République en marche aux élections législatives, contrairement à ce qu'avait annoncé par erreur le parti d'Emmanuel Macron.

La République en marche, nouveau nom d'En Marche!, a précisé à l'AFP avoir "commis une erreur sur trois ou quatre noms" dans la liste des 428 candidats investis aux législatives de juin, publiée dans l'après-midi dans la foulée de sa conférence de presse.

M. Boudjellal, 56 ans, est un homme d'affaires qui a fait fortune dans la bande dessinée. Il a annoncé dans Var Matin qu'il était "sensible à la proposition" mais que ce n'était "pas (son) ambition" et qu'en sa qualité de "président de club sportif", il "ne peut pas être candidat aux législatives".

François Pupponi, actuel député-maire PS de Sarcelles, a également démenti dans un communiqué transmis à l'AFP avoir été investi par En Marche!. "Je serai bien le candidat du Parti socialiste sur la 8e circonscription du Val-d'Oise", écrit-il.

"Je viens d'apprendre que La République En Marche a décidé de m'accorder son investiture (...) et que le mouvement ne présentera pas de candidat contre moi dans la 8e circonscription du Val-d'Oise", explique-t-il, mais, "je n'ai ni adhéré au mouvement, ni à aucun moment sollicité cette investiture ou candidaté via la procédure prévue par celui-ci", dit-il.

Le député PRG du Pas-de-Calais Stéphane Saint-André a lui aussi fait savoir qu'il avait décliné l'investiture proposée par la République En Marche.

"Je suis fidèle à mes convictions et à mon parti, le PRG (...) Je refuse cette investiture car je n’ai pas pour l’instant une parfaite information des engagements que je devrai prendre et je suis inquiet d’une éventuelle nomination au poste de premier ministre d’Edouard Philippe qui est un opposant farouche au canal Seine Nord", a-t-il expliqué dans un communiqué.

Même chose pour Augustin Augier: "Contrairement à la liste publiée par @enmarchefr je ne suis pas candidat dans la 9ème circonscription des français établis hors de France", a-t-il tweeté.

Dans la même thématique

Boudjellal et Pupponi pas investis contrairement à ce qu’En Marche! a annoncé
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le

Boudjellal et Pupponi pas investis contrairement à ce qu’En Marche! a annoncé
8min

Politique

Encadrement des cabinets de conseil : le Sénat « revient à l’esprit de la commission d’enquête » en deuxième lecture

Les sénateurs ont adopté à l’unanimité en deuxième lecture la proposition de loi, née en 2022 des préconisations de leur commission d’enquête sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques. Ils ont rétabli plusieurs « ambitions » du texte initial, contre l’avis du gouvernement, tout en acceptant certaines rédactions de compromis avec les députés.

Le

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le