Boutih: L'”effondrement” de Hamon “signe la fin du PS”

Boutih: L'”effondrement” de Hamon “signe la fin du PS”

Le député PS de l'Essonne Malek Boutih, soutien de Manuel Valls, qui comme lui votera pour Emmanuel Macron au premier tour de la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le député PS de l'Essonne Malek Boutih, soutien de Manuel Valls, qui comme lui votera pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle, estime que c'est l'effondrement" de Benoît Hamon dans les sondages "qui signe la fin du PS".

"C'est l'effondrement de Benoît Hamon dans les intentions de vote qui signe la fin du PS", affirme Malek Boutih dans un entretien jeudi au Parisien. "Un Parti socialiste en-dessous de 10% n'est plus un parti capable de gagner et donc de gérer le pays".

"Jean-Luc Mélenchon est en train d'absorber" l'électorat de Benoît Hamon, analyse le député de l'Essonne, "et donc de le marginaliser".

"La manière dont Benoît Hamon a conçu sa campagne, c'est-à-dire en allant sur le même terrain que Jean-Luc Mélenchon" est "une erreur", a également jugé M. Boutih sur Europe 1. "Pourquoi? Parce que Jean-Luc Mélenchon est plus cohérent, est plus talentueux", a-t-il ajouté, annonçant qu'il voterait pour Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle, pour faire barrage à Marine Le Pen.

"Benoît Hamon est en réalité minoritaire au Parti socialiste. Ce sont des électeurs hors PS qui ont voté Benoît Hamon à la primaire", affirme-t-il dans Le Parisien.

"Le PS est à la fin d'un cycle", poursuit M. Boutih. "Quand on change, il faut changer de nom, de pratiques, de modes d'adhésion. Le PS a moins d'adhérents qu'un club de supporteurs de foot".

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le