Brigitte Bourguignon, l’ex-socialiste qui veut muscler la “jambe” gauche des “marcheurs”

Brigitte Bourguignon, l’ex-socialiste qui veut muscler la “jambe” gauche des “marcheurs”

Ex-socialiste ralliée à En Marche, la députée du Pas-de-Calais Brigitte Bourguignon, qui a longtemps oeuvré auprès d'associations d'insertion,...
Public Sénat

Par Anne Pascale REBOUL

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Ex-socialiste ralliée à En Marche, la députée du Pas-de-Calais Brigitte Bourguignon, qui a longtemps oeuvré auprès d'associations d'insertion, demande à la majorité de s'appuyer davantage sur sa "jambe" gauche, non sans irriter dans son camp.

Cette femme blonde discrète mais résolue, qui à 58 ans pilote la commission des Affaires sociales, récuse "toute volonté de fronder" et clame que son "seul objectif est de travailler à la réussite du quinquennat".

Ancienne candidate au "perchoir" face à François de Rugy et Sophie Errante, cette élue qui effectue son deuxième mandat demande en même temps à l'exécutif des "signes" plus à gauche depuis l'automne.

Alors que l'opposition de gauche attaquait sur le thème Emmanuel Macron "président des riches", Brigitte Bourguignon a lancé un "cercle de réflexion" autour du "progrès social" au sein du groupe majoritaire, composé d'une trentaine de députés, dont plusieurs anciens socialistes.

En décembre, cette élue, dont la circonscription est proche de Calais, a aussi appelé pour les migrants à travailler "en partenariat, et non en conflit avec le secteur associatif". Cette semaine, elle a plaidé pour le rétablissement de l'exonération de cotisations sociales sur les heures supplémentaires, rappelant au président de la République sa promesse de campagne.

Née à Boulogne-sur-Mer dans une famille ouvrière avec un père chaudronnier, Brigitte Bourguignon, "pas bardée de diplômes" selon sa formule, a d'abord travaillé au centre communal d'action sociale de la ville.

"Résiliente et battante", selon un proche, elle surmonte le décès brutal de son mari en 1995, alors qu'elle est jeune mère de trois enfants.

Elle crée dans le Boulonnais trois structures d'insertion sociale, dont "les paniers de la mer" en 2002, ensuite déclinées au niveau national: des personnes en voie d'insertion récupèrent le poisson invendu des criées pour le transformer et le livrer aux banques alimentaires.

- "Dingue de maladresse" -

Le travail social reste "son ADN", assure l'élue LREM, qui préside le Haut conseil donnant des avis au gouvernement sur le sujet.

A sa volonté d'incarner une "jambe" gauche dans la majorité, le président des députés LREM Richard Ferrand répond "marcher sur nos deux jambes, pas à cloche-pied".

La députée Brigitte Bourguignon le 15 mars 2016 à l'Assemblée nationale
La députée Brigitte Bourguignon le 15 mars 2016 à l'Assemblée nationale
AFP/Archives

L'initiative de cette ancienne est "folklorique", tacle un nouvel élu. "Dingue de maladresse", peste un jeune "marcheur", pour lequel "on peut peser dans la balance sans constituer un groupe et l'étaler dans la presse". Un ténor de la majorité épingle un récent "lâchage de ses petits camarades" de la jambe gauche lors d'un vote en commission. "Elle vient de l'aile droite du PS", raille un responsable.

Adhérente au Parti socialiste depuis 1989, elle était devenue en 2001 adjointe au maire de Boulogne-sur-Mer, Frédéric Cuvillier. En 2008, cette adepte de course à pied qui, à 16 ans, courait le 800 mètres à un niveau proche du national, avec un record à 2'21", était nommée secrétaire nationale du PS au sport.

Succédant en 2012 à Jack Lang dans la sixième circonscription du Pas-de-Calais, elle est, au Palais Bourbon, "toujours loyale et extrêmement droite", salue un collègue. Brigitte Bourguignon affirme avoir "mal vécu" la législature précédente, "avec beaucoup de postures" et "une minorité de trente frondeurs l'emportant sur 250" députés PS.

Membre de la commission spéciale pour la loi Macron, elle apprécie alors chez le jeune ministre "la démarche de pragmatisme" et l'idée "de prendre le meilleur de la gauche et de la droite".

En mai 2017, elle se rattache à la dernière minute à En Marche et conserve sa circonscription face au FN. La députée assure "rester une personne de gauche affirmée, tout comme le Premier ministre est de droite".

Voyant chez les ex-socialistes devenus LREM comme Brigitte Bourguignon "des gens très malheureux, mal à l'aise" avec la ligne, le chef de file des députés PS Olivier Faure leur prédit des jours mauvais: "on ne peut attendre des lendemains qui chantent, il n'y a jamais de deuxième temps".

Dans la même thématique

Elections Legislatives panneaux d affichage a Nice
10min

Politique

Législatives : comment les politiques se positionnent face à l’hypothèse d’un second tour contre l’extrême-droite ?

Face à l’avance considérable du Rassemblement national et de ses alliés dans les sondages, de nombreux hommes et femmes politiques se sont prononcés sur l’hypothèse de duels ou de triangulaires impliquant le parti d’extrême-droite. Côté majorité, on se dirigerait vers une stratégie « ni RN, ni LFI », mais rien n'est tranché.

Le

Diminuer la part française au budget de l’Union, la promesse incertaine du Rassemblement national
8min

Politique

Diminuer la part française au budget de l’Union, la promesse incertaine du Rassemblement national

Le programme de Jordan Bardella intègre dans son programme le rabais de la contribution française à l’Union, qu’il compte obtenir auprès de ses partenaires. Problème : le budget pluriannuel européen vient à peine d’être renégocié, ne laissant aucune fenêtre de tir crédible avant deux bonnes années. Sans compter que les tractations budgétaires sont les plus sensibles qui soient entre les Vingt-Sept.

Le

Matignon Reunion des premiers ministres francais et estonien
5min

Politique

Législatives 2024 : à quoi pourrait ressembler un gouvernement technique ?

Ce serait une première en France. Un scénario inédit sous la Vème république. En cas d’absence de majorité absolue à l’issue des élections législatives anticipées, Emmanuel Macron pourrait nommer un gouvernement technique composés de hauts fonctionnaires et d’experts, afin d’éviter un immobilisme total à la tête du pays.

Le