Brigitte Macron, l’ex-prof devient première dame

Brigitte Macron, l’ex-prof devient première dame

Elle a fait la couverture de dizaines de magazines, elle s'est assise au premier rang des meetings de son époux, un statut officiel lui est...
Public Sénat

Par Marie DHUMIERES

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Elle a fait la couverture de dizaines de magazines, elle s'est assise au premier rang des meetings de son époux, un statut officiel lui est promis. Brigitte Macron, l'ex-professeur de théâtre du plus jeune président de la République, intrigue le public.

L'histoire atypique de son couple - Brigitte Macron a 24 ans de plus que son mari- suscite les interrogations. Quand elle rencontre Emmanuel Macron au début des années 90, Brigitte Auzière, est mariée, ses enfants adolescents.

La rencontre s'est faite lors d'un atelier de théâtre qu'elle anime alors au lycée jésuite de La Providence, à Amiens: la professeur de français de 39 ans est "totalement subjuguée" par l'intelligence du lycéen de 15 ans.

Quand les rumeurs sur leur relation commencent à circuler dans la capitale picarde, l'affaire passe mal. Mais elle tient bon. "Quand je décide quelque chose, je le fais", raconte-t-elle dans "La stratégie du météore", un documentaire consacré à son mari.

En 2006, elle divorce du banquier André Louis Auzière et épouse l'année suivante Emmanuel Macron au Touquet, la station balnéaire picarde où elle a hérité une maison de ses parents.

Elle le rejoint à Paris, où elle enseigne au lycée jésuite Saint-Louis de Gonzague.

Carré blond à la Mireille Darc, "Bibi", souvent en pantalon slim et talons aiguille, sait que cette différence d'âge fait jaser et inspire nombre de caricatures plus ou moins ordurières.

Brigitte Macron
Brigitte Macron
AFP

Celle qui a aujourd'hui 64 ans préfère s'en moquer: "Il faut qu'Emmanuel soit élu cette année, sinon vous imaginez ma tête dans cinq ans!"

Emmanuel et Brigitte, c'est un couple "fusionnel", disent beaucoup. "Complice plutôt", dit l'animateur Stéphane Bern, qui l'a "entendue dix fois dire +Je ne suis pas d'accord avec Emmanuel+".

Mais d'autres s'étonnent: "Quand on aime quelqu'un, on n'a pas besoin de surjouer", dit un ami, pour qui "ce couple est une énigme".

Brigitte, "toujours présente et encore davantage, sans laquelle je ne serais pas moi" : au soir du premier tour de la présidentielle Emmanuel Macron la remercie et l'embrasse, après être monté sur scène avec elle, main dans la main.

Au soir du second tour le 7 mai elle retient difficilement ses larmes d'émotion quand, sa main serrant étroitement celle du nouveau président, elle monte sur l'estrade devant la pyramide du Louvre, entourée de toute la famille.

- "Pas une bringueuse" -

Comme lui, Brigitte Macron est née à Amiens, dans une famille de notables, propriétaire d'une célèbre pâtisserie: "Trogneux, c'est les macarons, c'est une famille importante".

Souriante, chaleureuse, positive - on ne l'a "jamais entendue dire du mal de quelqu'un", "je ne connais pas une personne qui ne soit pas tombée sous son charme", assurent des proches.

Brigitte (g) et Emmanuel Macron, le 22 avril 2017 au Touquet
Brigitte (g) et Emmanuel Macron, le 22 avril 2017 au Touquet
AFP/Archives

Grégoire Campion l'a rencontrée sur la plage au Touquet il y a "plus de 40 ans" - ils étaient voisins de cabine de plage. Brigitte jeune, "c'était pas une bringueuse", elle était "très instruite", dit celui qui est devenu un fervent soutien de son mari.

Elle revient encore régulièrement au Touquet pour des week-ends en famille. De son premier mariage, elle a trois enfants devenus ingénieur, cardiologue et avocate, très impliqués dans la campagne d'Emmanuel Macron, et sept petits-enfants.

Comme Stéphane Bern, de nombreux "people" dînent aujourd'hui à la table des Macron: Pierre Arditi, Marc-Olivier Fogiel, Line Renaud, Philippe Besson. On prête à cette amatrice de littérature et de théâtre d'avoir introduit son mari au monde de la culture à Paris.

Mais celle qui a appelé Carla Bruni-Sarkozy pour lui demander des conseils sur la gestion de son image "n'aime pas les projecteurs", assure François Patriat, sénateur ex-PS et macroniste de la première heure.

Difficile à croire quand on a vu Brigitte Macron en maillot de bain, en couverture de Paris Match, sur une des nombreuses photos "volées" d'un couple qui n'hésite pas à se mettre en scène.

Son omniprésence, à Bercy quand il était ministre puis en campagne, a fait grincer des dents, mais elle était incontournable. "S'il ne la voit pas pendant une heure, il l'appelle", raconte M. Patriat.

Dans la même thématique

Paris Matignon consultations
9min

Politique

Elections sénatoriales 2023 : l’Union centriste, le groupe pivot de la majorité sénatoriale

C’est le groupe faiseur de roi. L’union centriste, sans qui les LR n’ont pas la majorité au Sénat, mise globalement sur une stabilité pour les sénatoriales. Alliés des LR à la Haute assemblée, certains de ses membres soutiennent néanmoins Emmanuel Macron, au risque pour le groupe de jouer parfois le grand écart. Mais son président Hervé Marseille sait veiller sur « la marmite centriste » par son habileté politique.

Le

Brigitte Macron, l’ex-prof devient première dame
5min

Politique

Sénatoriales 2023 : dans le Lot, la succession de Jean-Claude Requier rebat les cartes

Dans le Lot, neuf candidats sont sur la ligne de départ. Dans ce département rural, qui élit deux sénateurs au scrutin majoritaire, la bataille se joue essentiellement entre socialistes et radicaux. A gauche, l’élection de Jean-Marc Vayssouze-Faure semble assurée. Chez les radicaux en revanche, plusieurs candidats se disputent la succession de Jean-Claude Requier, président du groupe au Sénat.

Le