Budget justice: crédits en hausse, insuffisants pour la gauche

Budget justice: crédits en hausse, insuffisants pour la gauche

L'Assemblée nationale a voté, dans la nuit de mardi à mercredi, le budget de la Justice, l'un des rares en hausse en 2018, mais...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

L'Assemblée nationale a voté, dans la nuit de mardi à mercredi, le budget de la Justice, l'un des rares en hausse en 2018, mais pas à la hauteur de l'ampleur des défis aux yeux de la gauche notamment.

Vantant la "traduction de la priorité donnée à la justice" mais aussi une "première étape pour mettre en œuvre sa transformation", la ministre Nicole Belloubet a défendu des crédits en augmentation de 3,9% par rapport au dernier budget du quinquennat Hollande ou la création de 1.000 emplois.

Ce budget atteindra 7,11 milliards d'euros en 2018, ou 6,980 milliards d'euros hors dépenses réservées aux pensions.

La pénitentiaire pèsera seule 39% des crédits, à égalité avec les services judiciaires, c'est-à-dire essentiellement les juridictions. Surpopulation, manque de personnels, vétusté, violences, plusieurs orateurs se sont indignés de la situation des prisons, la gauche rappelant diverses condamnations de la France par la CEDH.

Outre le groupe majoritaire, le MoDem, son allié, a soutenu ce budget en hausse "sans réserve". L'ex-magistrate Laurence Vichnievsky a affirmé que son groupe ne ferait "pas de surenchère" et qu'"on ne viendra pas à bout de nombreux maux" par des moyens accrus mais avec des réformes structurelles, ou plaidé que la Justice doit "contribuer à la maîtrise des dépenses".

Les Constructifs ont principalement salué l'augmentation de crédits, par la voix de Maina Sage, qui a aussi alerté sur la situation de plusieurs territoires ultramarins.

Mais la France reste "une mauvaise élève" dans l'Union européenne sur ses dépenses et ses effectifs pour la justice, ont observé les trois groupes de gauche.

S'ils ont dit partager "les valeurs" de la ministre, les socialistes de Nouvelle Gauche ont jugé la hausse du budget "encore insuffisante -on a fait beaucoup mieux en 2017", par la voix de Cécile Untermaier.

Communistes et Insoumis ont voté contre, réclamant notamment "un véritable plan de rattrapage".

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Budget justice: crédits en hausse, insuffisants pour la gauche
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le