Calmels (LR) pour l’interdiction des concerts de Médine au Bataclan

Calmels (LR) pour l’interdiction des concerts de Médine au Bataclan

La numéro deux des Républicains, Virginie Calmels, a souhaité lundi que le préfet et le ministre de l'Intérieur prennent "des...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La numéro deux des Républicains, Virginie Calmels, a souhaité lundi que le préfet et le ministre de l'Intérieur prennent "des dispositions" pour interdire les concerts du rappeur Médine au Bataclan, invoquant "une atteinte à l'ordre public".

"Normalement on doit interdire tout ce qui peut nuire à l'ordre public", a déclaré Mme Calmels sur Sud Radio, rappelant que "par le passé, on a interdit Dieudonné".

"Et quand vous voyez les réactions -et j'en fais partie-, indignées, tout simplement parce qu'il n'y a pas de respect des victimes, il y a de l'indécence derrière ce concert, (...) pour moi il ne fait nulle doute qu'il y a une atteinte à l'ordre public et que dès lors ce concert devrait être annulé", a-t-elle poursuivi.

"Pour moi c'est au préfet et au ministre de l'Intérieur effectivement de prendre des dispositions, mais j'y suis évidemment favorable", a-t-elle déclaré, à la question de savoir si Gérard Collomb devait l'interdire.

Plusieurs élus de droite et d'extrême droite ont protesté contre les prochains concerts, les 19 et 20 octobre, du rappeur Médine au Bataclan, théâtre d'attentats en novembre 2015, en lui reprochant d'anciennes chansons comme "Don't Laïk" ou "Jihad".

Une pétition demandant leur annulation a été lancée sur change.org par Grégory Roose, ex-délégué départemental du FN dans les Alpes-de-Haute-Provence. Plus de 12.800 personnes l'avaient signée lundi matin.

Dans la même thématique

Paris: Lucie Castets
7min

Politique

« Exigeante », « politique », « âpre négociatrice » : le profil de Lucie Castets par les sénateurs qui l’ont côtoyée

Cette haute fonctionnaire de 37 ans, issue de la société civile et très marquée à gauche, a été choisie par le Nouveau Front populaire comme candidate au poste de Première ministre. Au Sénat, plusieurs élus ont été amenés à travailler avec elle à la mairie de Paris. Ils saluent ses aptitudes, et l’appellent désormais à engager une « bataille de l’opinion » pour pousser Emmanuel Macron à la nommer à Matignon.

Le

Paris Olympics
6min

Politique

Candidature du NFP à Matignon : Emmanuel Macron « botte en touche en disant qu’on va d’abord s’occuper des JO »

Mardi 23 juillet, Emmanuel Macron a donné sa première longue interview télévisée depuis la dissolution et les législatives. L’occasion pour le président de la République de livrer son analyse du scrutin, de temporiser et de refuser net la candidate du Nouveau Front populaire pour Matignon. Analyse de cette prestation avec l’expert en communication Philippe Moreau-Chevrolet.

Le

Emmanuel Macron interview sur France TV
4min

Politique

Emmanuel Macron est-il contraint de nommer Lucie Castets Première ministre ?

Hier, le Nouveau Front populaire s’est accordé sur le nom de Lucie Castets comme candidate au poste de Première ministre. Emmanuel Macron a balayé cette candidature considérant que cela n’était « pas le sujet ». Ce matin, Lucie Castets a demandé au Président de la République « de prendre ses responsabilités et de la nommer Première ministre ». Si constitutionnellement rien ne le contraint à nommer un Premier ministre, la décision du chef de l’Etat réside dans le choix « qui lui semble le plus à même de résister à une motion de censure », selon Bastien François, professeur de sciences politiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le