Cambadélis adresse des “mots d’apaisement” à Valls et Hamon

Cambadélis adresse des “mots d’apaisement” à Valls et Hamon

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a adressé mercredi à Manuel Valls et Benoît Hamon "des mots d'apaisement",...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a adressé mercredi à Manuel Valls et Benoît Hamon "des mots d'apaisement", après avoir été saisi la veille par l'équipe de ce dernier pour qu'il maintienne un "climat serein et apaisé dans (les) débats de la primaire".

"Le Parti socialiste sera facteur d'unité en toute occasion. Nous ferons tout pour rassembler. Nous ferons tout pour battre la droite et l'extrême droite (...) Voilà pourquoi après avoir été officiellement saisi, je voulais vous présenter des mots d'apaisement", écrit le député de Paris.

"La dureté du monde qui vient où le national populisme a sa dynamique nécessite sang-froid et homme d'Etat. Les crises de la société où la précarité galope obligent à penser différemment. Je ne doute pas que vous serez à la hauteur de ces enjeux. Voilà pourquoi je vous souhaite tout à la fois un bon débat et un grand rassemblement", dit-il encore.

Mardi, le directeur de campagne de M. Hamon, Mathieu Hanotin, avait écrit à M. Cambadélis pour lui "demander instamment d'intervenir afin de maintenir un climat serein et apaisé dans nos débats de la primaire", menaçant de saisir formellement la Haute Autorité des primaires citoyennes.

Il s'était notamment plaint des propos du député Malek Boutih, qui a accusé son collègue des Yvelines d'être dans une "dérive identitaire" et de "justifier des comportements anti-républicains".

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le