Cambadélis : « Un débat de bonnes factures sans insurmontables fractures »

Cambadélis : « Un débat de bonnes factures sans insurmontables fractures »

Pour le premier secrétaire du PS, ce premier débat peut « redonner un espoir à l’ensemble de la gauche ». 
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Quelques minutes après le premier débat de la primaire de la gauche, le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis s’est plutôt montré satisfait.

« Je pense que c’est un débat de bonne facture sans insurmontables fractures » a-t-il formulé.

« Ce qu’on nous avait dit est que ça n’intéresserait pas, alors que ça intéresse, et que les candidats ne se supporteraient pas, alors qu’ils se supportent et convergent sur un certain nombre de sujets » estime Jean-Christophe Cambadélis, prenant pour exemple le soutien des candidats à la politique étrangère menée par François Hollande. « Croyez-moi, en tant que premier secrétaire du parti socialiste, et ayant entendu ce que j’ai entendu dans cette salle (à Solférino), je suis satisfait de ce premier débat ».

Jean-Christophe Cambadélis assure que ce débat a montré la possibilité pour la gauche de combattre la droite et l’extrême-droite à l’élection présidentielle. « C’est très important car cela redonne un espoir à l’ensemble de la gauche » conclut-il.

  

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le