Candidat à la mairie de Marseille ? Mélenchon entretient le suspense

Candidat à la mairie de Marseille ? Mélenchon entretient le suspense

Le député LFI des Bouches-du-Rhône Jean-Luc Mélenchon a entretenu jeudi le suspense sur sa possible candidature à la mairie de...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le député LFI des Bouches-du-Rhône Jean-Luc Mélenchon a entretenu jeudi le suspense sur sa possible candidature à la mairie de Marseille aux municipales de 2020, appelant à la création sur place d'un "réseau d'élus" qui doivent "gagner leurs galons".

"Si je vous dis non, on va dire +ah ben c'est bon, on est tranquille, il n'est pas là+. Si je vous dis oui, on dira +il est fou, il veut tout+", a observé M. Mélenchon sur RMC/BFMTV.

"A Marseille, il faut faire naître un nouveau réseau d'élus, nous sommes en train de travailler pour faire émerger non pas un bonhomme pour faire le maire, ou une bonne femme", a-t-il expliqué, insistant : "Il faut d'abord trouver les gens qui viennent du terrain".

"A tous mes amis qui sont là-bas, je leur dis : +gagnez vos galons, parce que c'est à ce moment là que vous pourrez désigner tranquillement qui est votre tête de liste+", a poursuivi le président du groupe de La France insoumise à l'Assemblée.

Rendant hommage à la ville de Marseille, "ses splendeurs de lumières", le député s'est justifié de réserver son choix : "Je mène une bataille, on est deux ans avant".

"Je suis député de Marseille, président de groupe, je dirige un mouvement, je participe à sa direction, je dois mener la bataille pour les Européennes... je n'ai que deux bras !", a-t-il énuméré, estimant que dans son mouvement, "il y a du monde pour faire les choses".

M. Mélenchon n'a toujours pas décidé s'il se lancerait lui-même dans la présidentielle de 2022.

L'ancien candidat a par ailleurs confirmé qu'il cherchait toujours un logement à Marseille, après six mois en locations saisonnières ou à l'hôtel. "Il faut dire que je suis un peu exigeant: je veux voir la mer, je veux que ce ne soit pas trop cher parce que je suis un peu rapiat, etc", a-t-il ironisé.

Invité sur France Inter jeudi matin, Christophe Castaner, lui aussi évoqué comme possible candidat pour la mairie phocéenne, a balayé l'hypothèse: "Mon nom circule. J'entends, je l'écoute, mais je ne suis pas candidat".

Le délégué général de la République en marche a estimé que "Marseille fourmille de talents à droite et à gauche". "Marseille n'a pas besoin de moi", a-t-il ajouté, tout en reconnaissant que "ce serait sûrement un vrai plaisir" de se mesurer à Jean-Luc Mélenchon ou Renaud Muselier, le président de la région Paca.

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le