Cantat : La une des Inrocks « mériterait des excuses » selon Laurence Rossignol

Cantat : La une des Inrocks « mériterait des excuses » selon Laurence Rossignol

Invitée de l’émission « On va plus loin », l’ancienne ministre des droits des femmes Laurence Rossignol, a commenté la une des Inrocks consacrée au chanteur Bertrand Cantat, estimant qu’elle était « indécente » et « mériterait des excuses ».  
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Laurence Rossignol, sénatrice (PS) de l’Oise et ancienne ministre des droits des femmes, a réagi à la couverture des Inrocks consacrée à l’ancien leader de Noir Désir, après avoir tweeté le matin même sur le sujet :

« Je suis étonnée de la complaisance qui existe à l’égard des artistes lorsqu’il s’agit de violences sexuelles à l’encontre des femmes, lorsqu’il s’agit de crime, comme en l’espèce. Comme si le génie créatif d’un certain point de vue devait passer devant les crimes et les infractions » estime la sénatrice.  Et d’ajouter :

« Je pense qu’il faut ramener ces génies créatifs dans le droit commun et dans la décence. Et je trouve que la une des Inrocks est indécente et elle mériterait des excuses des Inrocks auprès de la famille Trintignant ».

Dans la même thématique

Cantat : La une des Inrocks « mériterait des excuses » selon Laurence Rossignol
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le