Caricature de Macron par LR: Fillon réclame des sanctions internes

Caricature de Macron par LR: Fillon réclame des sanctions internes

François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a dénoncé samedi soir "la caricature inacceptable" d'Emmanuel Macron...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a dénoncé samedi soir "la caricature inacceptable" d'Emmanuel Macron publiée la veille sur Twitter par son parti, Les Républicains, réclamant des "sanctions" internes contre les auteurs de ce dessin "antisémite".

"Une caricature inacceptable a été publiée hier sur le compte Twitter des Républicains. Je comprends l’émoi qu’elle a pu susciter car elle évoquait des dessins d’une époque sombre de notre histoire et véhiculait une idéologie contre laquelle je me suis toujours battu", déclare dans un communiqué l'ancien Premier ministre.

"Le combat politique est rude mais il doit rester digne", souligne M. Fillon, qui "ne saurait tolérer que (son) parti diffuse des caricatures reprenant les codes de la propagande antisémite".

"Le secrétaire général des Républicains", Bernard Accoyer, "a publié hier ses excuses. Je lui ai demandé de prendre les sanctions qui s’imposent à l’égard de ceux qui ont ainsi donné de notre mouvement une image totalement contraire aux valeurs qui sont les nôtres", a ajouté M. Fillon.

LR avait publié vendredi à la mi-journée sur son compte Twitter une infographie intitulée "La Vérité sur la galaxie Macron", dépeignant le candidat d'En Marche! à la présidentielle, ancien banquier d'affaires, vêtu d'un costume-cravate et d'un haut de forme avec un nez crochu, un cigare et une faucille rouge. Autour de lui, on pouvait voir ses soutiens de gauche (Gérard Collomb, Jacques Attali, Robert Hue, Bertrand Delanoë) et François Bayrou.

Cette caricature a suscité un vif émoi et des commentaires indignés sur les réseaux sociaux, poussant le parti LR à la retirer dans l'après-midi de vendredi "pour éviter toutes polémiques inutiles".

"Conscient que la caricature d’Emmanuel Macron que le compte Twitter des Républicains avait diffusée et retirée sur les réseaux sociaux a pu être mal interprétée, je tiens, au nom de tous les Républicains, à présenter mes excuses à ceux qui ont pu être blessés ou choqués", avait déclaré vendredi soir Bernard Accoyer.

"L'usage de vocables et de représentations puisant dans l'imaginaire antisémite est extrêmement préoccupant pour la qualité républicaine des débats mais aussi pour l'état d'esprit qui prévaut dans certains états-majors", avait dénoncé pour sa part auprès de l'AFP le porte-parole d'En Marche!, Benjamin Griveaux.

Dans la même thématique

Caricature de Macron par LR: Fillon réclame des sanctions internes
3min

Politique

« La France aux abonnés absents le mois où tout se joue dans l’Union » selon l’eurodéputé socialiste Christophe Clergeau

Alors que la montée de l’extrême droite en Europe a été limitée aux élections européennes (quelques dizaines de sièges de gagnés pour les groupes de droite radicale sur les 720 du Parlement européen), le score du Rassemblement national et de Reconquête (37% des voix au total) en France représente un séisme politique en France mais aussi dans l’Union européenne. Le Premier ministre polonais et pro-européen Donald Tusk, malgré la victoire de son parti dimanche contre la droite ultraconservatrice du PiS (Droit et Justice), a fait part de « sa terrible tristesse » après l’annonce de la victoire de l’extrême droite en France.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le