Castaner “comprend” l’appel des autorités juive, protestante et musulmane à voter Macron

Castaner “comprend” l’appel des autorités juive, protestante et musulmane à voter Macron

Christophe Castaner, porte-parole d'Emmanuel Macron, a dit jeudi "comprendre" l'appel des trois principales autorités juive,...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Christophe Castaner, porte-parole d'Emmanuel Macron, a dit jeudi "comprendre" l'appel des trois principales autorités juive, protestante et musulmane à voter pour le candidat En marche!, et regretté le propos "pas clair" du pape François en réponse à une question sur la présidentielle française.

"La religion ne doit pas interférer, mais il faut faire la différence entre ceux qui incarnent les valeurs de la République, et les ennemis de la République", a déclaré M. Castaner lors de l'émission "Questions d'info" LCP-franceinfo-Le Monde-AFP.

"Je comprends pourquoi les trois religions ont pris position" pour le candidat "républicain", a-t-il ajouté, regrettant toutefois la position "pas claire" du pape François.

"Il aurait pu (...) ne pas se contenter de répondre +je ne connais pas Emmanuel Macron+", a-t-il dit.

Le pape avait refusé samedi de s'exprimer sur les deux candidats car il ne "compren(ait) pas la politique intérieure française", et expliqué, en riant, que l'une représentait "la droite forte" et "l'autre, je ne sais pas d'où il vient, alors je ne peux pas donner d'avis".

Le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech ont appelé jeudi, dans une déclaration "d'une même voix", "au vote républicain pour Emmanuel Macron".

Aucun responsable catholique ne s'est joint à cette initiative inter-religieuse, alors que le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, a redit mercredi son refus que l'Eglise prenne "parti".

Selon M. Castener, Emmanuel Macron rendra visite au pape François s'il est élu, même si ce n'est pas une "priorité".

Dans la même thématique

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le

Législatives 2024 : douze points chauds à surveiller
10min

Politique

Législatives 2024 : douze points chauds à surveiller

Sortants menacés ou en position inconfortable, circonscriptions ayant valeur de symbole, duels médiatiques : Public Sénat a sélectionné douze circonscriptions à travers le territoire, qui pourraient faire parler d’elles les 30 juin et 7 juillet.

Le