Castaner dénonce des incidents “inacceptables” après la victoire de l’équipe d’Algérie

Castaner dénonce des incidents “inacceptables” après la victoire de l’équipe d’Algérie

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a fustigé vendredi des "comportements inacceptables" jeudi soir en marge des rassemblements...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a fustigé vendredi des "comportements inacceptables" jeudi soir en marge des rassemblements festifs après la victoire de l'équipe de football d'Algérie, promettant des "sanctions" et des "moyens renforcés" pour le prochain match, qui aura lieu le 14 juillet.

Evoquant en premier lieu l'accident causé par un supporter algérien qui a tué une mère de famille et blessé grièvement son bébé à Montpellier, le ministre a ensuite fustigé des "comportements totalement inacceptables".

"Le foot, ça n'est pas ça. Le foot, ça n'est pas attaquer les forces de l'ordre. Le foot, ça n'est pas attaquer des devantures de magasins. Donc c'est totalement inacceptable", a-t-il déclaré en marge d'un déplacement à Nîmes. Il avait auparavant dénoncé sur Twitter des "dégradations et incidents (...) inacceptables".

"Ceux qui se sont livrés à cela méprisent au fond à la fois les valeurs du sport, les valeurs du football, mais aussi le pays dont ils ont célébré la victoire dans ce match", a estimé le ministre à Nîmes, promettant "des sanctions et des moyens renforcés pour que ces comportements soient systématiquement neutralisés et que nous puissions poursuivre les auteurs".

"J'ai donné l'instruction très claire, dès hier (jeudi) matin d'ailleurs, de préparer la suite des matchs de la CAN qui se dérouleront. J'ai réuni tous les préfets dès hier matin pour qu'il y ait une vigilance maximale qui soit mobilisée", a-t-il encore ajouté. Dimanche, en même temps que les festivités du 14-juillet, auront lieu les deux demi-finales de la Coupe d'Afrique des Nations: Sénégal-Tunisie à 18H00 et surtout Algérie-Nigeria à 21H00.

"Nous avons mis en place une mobilisation à un haut niveau pour que nous puissions avoir des forces de sécurité mais le 14-juillet il y a aussi des bals, ce n'est pas la violence. Donc je rappelle chacun à sa responsabilité, je rappelle les parents à faire passer des messages. Chacun doit être citoyen", a-t-il conclu.

Des supporters de l'Algérie autour de l'Arc de Triomphe à Paris, le 11 juillet 2019
Des supporters de l'Algérie autour de l'Arc de Triomphe à Paris, le 11 juillet 2019
AFP

Au total, 74 personnes ont été interpellées en France jeudi soir et 73 placées en garde à vue, a indiqué vendredi le ministère de l'Intérieur. Des milliers de personnes étaient descendues dans les rues, notamment à Paris, Marseille, Lyon, pour fêter la qualification de l'Algérie en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN).

Un supporter de 21 ans qui a perdu le contrôle de son véhicule a fauché une famille jeudi vers 22H30 à Montpellier dans le quartier de la Mosson, tuant la mère et blessant grièvement son bébé. Le conducteur a été placé en garde à vue.

Dans la même thématique

Castaner dénonce des incidents “inacceptables” après la victoire de l’équipe d’Algérie
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le