Castaner: l’abstention est “un échec de cette élection”

Castaner: l’abstention est “un échec de cette élection”

L'abstention massive (51,29%) qui a marqué le premier tour des législatives est "un échec de cette élection", a estimé lundi...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'abstention massive (51,29%) qui a marqué le premier tour des législatives est "un échec de cette élection", a estimé lundi Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement et secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement.

"C’est un échec de cette élection, c’est un échec qui se répète hélas (...) je crois qu'effectivement il faut l'entendre, il faut redonner confiance", a déclaré M. Castaner sur France 2.

"C’est notre responsabilité gouvernementale, celle du président, celle du Premier ministre, de redonner confiance dans l’élection", a-t-il ajouté.

"Avant même l’abstention, il y a (...) le fait que celles et ceux qui ont élu Emmanuel Macron ne l’avaient pas choisi au premier tour (...) et donc c'est à eux qu'il faut s'adresser, ces femmes et ces hommes qui ont exprimé un vote de colère et qui doivent retrouver confiance", a encore affirmé le porte-parole, plaidant pour "un gouvernement de réponses du quotidien". "Il faut des réponses concrètes, qui parlent aux gens, qui touchent le quotidien des gens".

Interrogé sur la question des "pleins pouvoirs", alors qu'Emmanuel Macron est en position de force pour s'assurer une majorité pléthorique à l'Assemblée nationale, M. Castaner a fait valoir que "d'abord il y a deux chambres". "Le Sénat n’a pas basculé politiquement et je ne crois pas qu’en septembre il bascule, et donc du coup il y a un équilibre du pouvoir. Et puis il y a les institutions, il y a la presse, on est évidemment aujourd'hui dans une démocratie".

M. Castaner a par ailleurs jugé que le PS "paie ses incohérences, il paie ses frondeurs , il paie ses divisions, il paie le fait qu'une majorité relative pour François Hollande l'a empêché d'agir, relative parce qu'elle avait en son sein des frondeurs qui l'ont empêché, qui l'ont immobilisé".

A la question de savoir comment le chef de l'Etat avait réagi aux résultats, M. Castaner a souligné que "ce n'est pas un expressif". "Il était satisfait du résultat", a-t-il dit, ajoutant "le président était au travail pour préparer la suite".

Dans la même thématique

Castaner: l’abstention est “un échec de cette élection”
4min

Politique

Nouveau Front populaire : députés et sénateurs réunis pour une démonstration de force

Les près de 130 parlementaires PS avaient rendez-vous au Sénat pour une réunion « opérationnelle », explique le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner. Une rencontre qui permet aussi d’afficher le poids du parti au Parlement, à l’heure où les négociations patinent toujours pour Matignon, sur fond de désaccords avec La France insoumise.

Le

Strasbourg – Plenary Session of the European Parliament, Gallia – 17 Jul 2024
5min

Politique

Parlement européen : le cordon sanitaire contre l’extrême-droite résiste

Les votes étaient scrutés. Mardi 16 juillet les députés ont élu les 14 vice-présidents du Parlement européen. Des postes hautement symboliques. Mais même si l’extrême droite est en progression au Parlement européen, le cordon sanitaire semble avoir tenu : « Les Patriotes pour l’Europe », le nouveau groupe dirigé par Jordan Bardella et « L’Europe des nations souveraines » où siège l’AFD, l’extrême droite allemande, font chou blanc. A noter tout de même, le groupe ECR de la Première ministre Italienne Giorgia Meloni obtient deux postes.

Le

Gabriel ATTAL, French Minister of Education and Youth, was at the Gilbert DRU middle school in Lyon
10min

Politique

Derrière « le pacte d’action » que veut construire Gabriel Attal, un appel du pied de la macronie aux LR

Le Premier ministre souhaite ouvrir des discussions avec les groupes politiques « autour de projets et d'actions au service des Françaises et des Français ». Si à ce stade, un élargissement du courant présidentiel vers la gauche semble difficilement envisageable, la droite, en revanche, tenterait de négocier auprès des macronistes certains postes clés à l’Assemblée nationale.

Le